Open d'Australie : Pas de nouveau titre pour Houdet et Peifer en tennis-fauteuil

Open d'Australie : Pas de nouveau titre pour Houdet et Peifer en tennis-fauteuil©Media365

Paul Rouget : publié le mardi 16 février 2021 à 11h28

Stéphane Houdet et Nicolas Peifer se sont inclinés mardi en finale de l'Open d'Australie, et devront patienter avant de remporter un nouveau titre du Grand Chelem en tennis-fauteuil. Même si le duo a surtout la tête aux Jeux. 

 

Déjà vainqueurs du tournoi de double de tennis-fauteuil à l'Open d'Australie en 2016 et en 2018, Stéphane Houdet et Nicolas Peifer n'ont pas réussi à réaliser la passe de trois à Melbourne lundi. Tous les deux éliminés en quarts de finale du simple, les Français ont subi la loi en finale des Britanniques Alfie Hewett et Gordon Reid, qui occupent la première place mondiale de la spécialité. Les Anglais l'ont finalement emporté 7-5, 7-6[3], pour s'adjuger du même coup leur dixième Majeur. "On a fait un très gros match, on a plusieurs balles pour mener 5-2 mais on ne conclut pas. Après les Anglais ont fait ce qu'il fallait, ils nous ont vraiment mis au fond pour finir par des amorties, surtout Gordon, et après ils ont très bien géré", confiait ensuite Peifer à la radio SBS. 

"On préfère perdre aujourd'hui et gagner aux Jeux... Et on va tout mettre en œuvre pour le faire", a-t-il poursuivi. Houdet gardera lui de ce nouveau séjour en Australie "des bons souvenirs. Et on a fait une bonne préparation. On est sur une bonne dynamique malgré tout." Il a également évoqué ce tournoi disputé à huis clos : "On est habitués à ce que ne soit pas le délire autour de nous (rires). Donc ça ne change rien. Ou si ça change un truc, c'est que ça nous met vraiment dans notre match, on est bien concentrés et pas les yeux à divaguer par ce qu'il peut se passer autour." Les voilà désormais focalisés sur les Jeux paralympiques de Tokyo (24 août-5 septembre), pour tenter de conserver leur titre acquis en 2016 à Rio. Houdet (50 ans, contre 30 pour Peifer) avait lui déjà été sacré en 2008 à Pékin. Mais il faudra faire face à une concurrence accrue, même s'ils étaient donc proches de triompher à nouveau à Melbourne. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.