ATP : Les confidences de Federer

ATP : Les confidences de Federer©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le mardi 02 février 2021 à 21h16

Alors que Roger Federer a officialisé la date de son retour sur le circuit, en mars à Doha, le Suisse de 39 ans s'est confié sur sa "trop longue pause", et comment il s'est occupé durant cette période.

 

Roger Federer est attendu. Pas à l'Open d'Australie, le dernier tournoi auquel il a participé, mais à Doha, du 8 au 13 mars. Après sa défaite contre Novak Djokovic dans le dernier carré à Melbourne, le 30 janvier 2020, le Suisse n'est en effet plus apparu sur le circuit. La faute à un genou droit douloureux sur lequel il a dû subir deux interventions. Une "trop longue pause" pour l'ancien numéro un mondial, qui s'est confié à la radio suisse germanophone SRF. "J'ai encore soif de grandes victoires, a déclaré le Bâlois. Et pour cela, je suis prêt à suivre le long et difficile chemin qui y mène. J'aimerai jouer au tennis à vie. Au cours des derniers mois, j'ai beaucoup donné en matière de condition physique ou de réhabilitation. Mais je l'ai fait avec plaisir, même si c'était une épreuve difficile à traverser." 

"J'ai encore tellement de rêves !" 

Une véritable épreuve donc, pour le joueur de 39 ans, désormais codétenteur avec Rafael Nadal du record de victoires en Grand Chelem (20). Il a également évoqué ses occupations durant cette longue période d'inactivité. "Je pensais que je ne serais pas trop accro à l'actualité sportive, et que je serais concentré sur mes enfants et ma rééducation. Mais j'ai été surpris : j'ai toujours suivi les résultats sportifs et regardé des matches. Et cela, c'est une chose que je ne fais pas quand je suis engagé à un tournoi, a avoué Federer, qui a pu profiter de sa famille. Aujourd'hui, j'ai plus le rôle d'un quarterback, d'un organisateur. J'ai pu me rendre compte pendant ces treize mois sans compétition que je savais exactement ce que faisaient mes quatre enfants. Je crois que je suis devenu le vrai chef de famille. (...) Et je me réjouis d'aller skier avec mes enfants et avec Mirka. Mais aussi me promener, jouer au basket ou commencer le hockey sur glace. J'ai encore tellement de rêves ! Mais pour cela, j'aurai besoin d'un corps en bonne condition. Je ne veux pas aller dans le mur après ma carrière de tennisman." Celui qui pointe aujourd'hui au cinquième rang du classement ATP n'a en revanche pas révélé jusqu'à quel âge il comptait encore poursuivre sa (riche) carrière. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.