ATP - Gstaad : Gaston renversé par Thiem

ATP - Gstaad : Gaston renversé par Thiem©Panoramic, Media365
A lire aussi

Marie Mahé, Media365, publié le mardi 19 juillet 2022 à 18h05

Malgré le gain du premier set, le Français Hugo Gaston a cédé face à Dominic Thiem, pour son entrée en lice au tournoi de Gstaad en Suisse.



Il a fini par rendre les armes. Ce mardi, le Français Hugo Gaston, 59eme joueur mondial et tête de série n°7, a été battu au premier tour du tournoi ATP 250 de Gstaad en Suisse, sur terre battue, par l'Autrichien Dominic Thiem, 274eme joueur mondial, en trois manches (1-6, 6-1, 7-6 (7)) et 2h03 de jeu. Dans la première manche, l'Autrichien a perdu son service d'entrée, avant un autre dans la foulée, malgré une première balle sauvée. A 2-0 puis à 4-0, Dominic Thiem a obtenu, à chaque fois, une balle de débreak, mais sans parvenir à ses fins. Fort de ce double avantage en poche, le Français est ensuite allé tranquillement conclure pour empocher cette première manche, à sa première opportunité (6-1).

Gaston a eu une balle de match

Dans la deuxième manche, après trois premiers jeux équilibrés, le Tricolore a sauvé une première balle de break, avant de céder sur les deux dernières, cédant ses deux ultimes services et les quatre derniers jeux. Le moins bien classé des deux s'est même permis de conclure, sur un ultime jeu blanc, pour égaliser à une manche partout (6-1). Enfin, dans la troisième et dernière manche, les deux joueurs ont globalement fait jeu égal, malgré une balle de break pour le 274eme joueur mondial à 3-3. C'est donc tout naturellement qu'ils se sont dirigés vers le tie-break. Un jeu décisif durant lequel Hugo Gaston a beau s'être procuré une balle de match, il a fini par craquer sur la seconde de son adversaire du jour (7-6 (7)). C'est également terminé pour le Chilien Cristian Garin, 70eme joueur mondial et tête de série n°6, sorti par l'Allemand Yannick Hanfmann, 152eme joueur mondial et issu des qualifications, en deux manches (6-3, 6-4) et 1h29 de jeu.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.