ATP - Challenger : Murray a failli venir à Quimper !

ATP - Challenger : Murray a failli venir à Quimper !©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, publié le mardi 26 janvier 2021 à 18h02

Andy Murray n'a finalement pas franchi la Manche... Mais l'ancien n°1 mondial avait pourtant entamé les démarches pour disputer le Challenger de Quimper, qui a débuté lundi (avec notamment Lucas Pouille en tête de série n°1).



Le Challenger de Quimper, qui a déjà été marqué par l'élimination de Hugo Gaston dès le premier tour, face à Grégoire Barrère lundi, était tout près d'accueillir un invité de grand renom : un certain Andy Murray a ainsi demandé à la dernière minute d'être inscrit dans le tableau, face au peu de tournois disponibles en ces temps compliqués. Avant de renoncer une bonne fois pour toutes, à cause des craintes après son test positif au Covid qui l'a privé d'Open d'Australie...

"Il préfère continuer de s'entraîner en Grande-Bretagne pour une semaine supplémentaire, a finalement écrit son agent à la direction du tournoi breton, comme le révèle RMC Sport. Son staff préfère qu'il reste à la maison une semaine supplémentaire avant d'aller en Europe, pour être certain qu'il n'ait plus de souci par rapport au virus." Avant une dernière excuse : "Désolé, il ne viendra pas, mais il a vraiment apprécié votre démarche." A savoir : lui chercher en quatrième vitesse une résidence privée luxueuse, afin de pouvoir l'accueillir en compagnie de son staff, ainsi qu'un court d'entraînement privé pour éviter les éventuels contacts.

Marc Gicquel, co-directeur de l'événement finistérien, a donc failli voir sa blague se concrétiser. Au fur et à mesure des candidatures inhabituellement importantes, il disait précisément qu'Andy Murray allait finir par demander une entrée, sans jamais penser que ça puisse devenir sérieux... La Bretagne, et encore plus précisément le Finistère, a donc failli boucler la boucle d'une certaine manière, plus de 21 ans après avoir vu Roger Federer y remporter son premier titre au Challenger de Brest (en 1999). Partie remise ?

Vos réactions doivent respecter nos CGU.