ATP - Brest (Challenger) : Paire ne peut "plus bouger"

ATP - Brest (Challenger) : Paire ne peut "plus bouger"©Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 28 octobre 2022 à 20h44

Benoit Paire craint le lumbago ou l'hernie discale après son abandon à Brest, ce qui ne l'empêche pas de montrer la même motivation qu'avant son dernier match. Mais on ne sait jamais à quoi s'en tenir avec le fantaisiste Avignonnais...



Au lendemain de son abandon au Challenger de Brest, Benoit Paire a donné de ses nouvelles. Et elles ne sont pas très rassurantes : "Je me suis blessé pendant mon match, alors que je menais 6-5 au premier set... Je ne peux plus bouger depuis jeudi soir, je vais passer des examens pour voir si c'est un lumbago ou une hernie discale. En fonction du résultat, je verrai si j'arrête ma saison..." Trop loin au classement ATP pour prétendre aux qualifications à Bercy, il devait poursuivre la semaine prochaine sa tournée de Challengers au Japon, à Yokohama, mais il a déclaré forfait. En revanche, il demeure inscrit à Kobe à partir du 7 novembre. Jeudi, en Bretagne, il a donc fini par concéder le premier set contre le Néerlandais Jelle Sels avant de devoir s'arrêter (7-6, 1-0 Ab.).

Benoit Paire n'en a pas moins été rasséréné, pour la énième fois, par sa semaine dans le Finistère : "Cette semaine a été très positive, malgré la blessure j'ai retrouvé l'envie de jouer et de me battre sur un court de tennis. C'est le plus important pour moi.. Merci pour le soutien à Brest, l'ambiance était incroyable, j'ai envie de revenir à mon meilleur niveau et je vais faire les efforts ! Merci, et j'espère à très vite." Le joueur de 33 ans, passé à l'entraînement du Stade Brestois jeudi matin (avec un certain talent), a enchaîné quatre tournois Challengers depuis l'US Open, où il avait été éliminé sans ménagement dès le premier tour par Cameron Norrie, avec deux bulles à la clé (6-0, 7-6, 6-0). Il était déjà 173eme mondial (177eme cette semaine) mais avait sécurisé quelques semaines plus tôt sa place dans le tableau final.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.