Voile : Un Français champion du monde à... 11 ans !

Voile : Un Français champion du monde à... 11 ans !©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mardi 23 août 2022 à 16h42

Un jeune Français s'est illustré de la plus belle des manières en voile.



Des champions du monde, il y en a un paquet dans beaucoup de disciplines, tant le sport en recèle à travers le globe. Pourtant, celui-ci est très particulier. Vraiment très particulier. On insiste car vous allez bientôt en comprendre la raison et vous serez sans doute littéralement « saisi ». Ce Français est champion du monde en voile depuis moins d'un mois. Et il n'a que... 11 ans ! Lui, c'est Charles Ganivet, jeune passionné de skis et surtout de voile où il brille sur son open skiff, un petit bateau.

Charles Ganivet : « Être champion du monde, c'est bien, mais je ne vais pas m'en vanter »

Ce jeune Français est devenu fin juillet le tout premier champion du monde des moins de 12 ans à Maubuisson en Gironde. Une décoration qui n'a pas révolutionné l'existence de ce féru de voile depuis son plus jeune âge. « Moi, la victoire dont je suis le plus fier, c'est à Workum aux Pays-Bas. Être champion du monde, c'est bien, mais je ne vais pas m'en vanter. Je n'en vois pas l'intérêt, d'autant plus que j'ai travaillé dur et raté beaucoup d'école pour y arriver. Pour moi, c'est donc normal », dit dans Le Parisien celui qui s'était illustré en mai dernier chez les Néerlandais.


17 de moyenne à l'école

Le petit Charles a commencé la voile à l'âge de 4 ans à Saint-Malo et été pris à 5 ans pour un stage qui concernait les enfants de 6. Il doit beaucoup aux origines bretonnes de la famille avec un papa et une maman qui ont respectivement grandi à Brest et Saint-Malo. « Je fais de la voile car ça m'amuse beaucoup. J'aime aussi faire des courses. Parfois, je gagne mais je ne suis pas content de moi si je sais que j'ai fait des erreurs. Et si je perds, je me dis que c'est de ma faute car j'ai mal analysé le vent qui avait tourné ou un autre facteur et je ne peux m'en prendre qu'à moi-même. La défaite n'est que la conséquence d'une erreur que j'ai pu faire et que je devrais corriger. Ce n'est pas grave, je ferai mieux la prochaine fois », souligne le prodige, très intelligent et au mental d'acier. Grand amateur de voile de voile mais la Route du rhum et le Vendée Globe ne le font pas rêver : « Ces gros événements ne m'attirent pas. Cela ne va pas assez vite pour moi. Je trouve ça moins drôle. » En attendant, il faut bien également travailler à l'école. Et là aussi, cela se passe bien. Charles Ganivet a 17 de moyenne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.