Boxe - Poids lourds/Yoka : " Ça me dégoûte "

Boxe - Poids lourds/Yoka : " Ça me dégoûte "©Media365

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le vendredi 31 décembre 2021 à 09h25

Dans une interview accordée à L'Equipe, Tony Yoka est revenu sur l'annulation de son combat contre Martin Bakole, mais ne manque pas d'ambitions pour la suite de sa carrière.


Invaincu lors des onze premiers combats de sa carrière professionnelle, Tony Yoka (29 ans, 19eme mondial) espérait ajouter une douzième victoire en battant le Congolais Martin Bakole (29 ans, 17eme mondial) le 15 janvier prochain à l'Accor Arena. Mais la mise en place d'une jauge de 2000 personnes pour les événements en salle en raison de la pandémie de coronavirus a contraint son promoteur à annuler, car cela n'aurait pas été viable économiquement. Dans une interview à L'Equipe ce vendredi, le champion olympique 2016 des poids lourds n'a pas caché sa déception. « Franchement, je ne suis pas énervé. Ça me dégoûte. On ne peut pas prévenir les gens deux semaines et demie avant l'échéance qu'en fait ils ne vont pas pouvoir bosser. (...) En boxe, on est un peu comme des intermittents du spectacle, des artistes qui se produisent sur scène en concert et sont privés de leur lieu de travail. On ne se produit pas toutes les semaines. Une annulation ce sont des mois de travail perdus. Je m'entraîne dur aux Etats-Unis depuis début octobre. (...) J'ai pris un petit coup au moral avec cette annulation et j'ai besoin de retrouver ma famille, de voir mes enfants. Pour ensuite me remobiliser et repartir. Cette annulation, c'est dommage pour les supporters français et la boxe d'ici car on montait de plus en plus de combats intéressants. »

Yoka : "Les gens des réseaux sociaux, je ne les calcule plus"

Malgré tout, Tony Yoka ne se laisse pas abattre et pense déjà à la suite, affirmant une fois de plus ses grandes ambitions, même si pour le moment, les meilleurs boxeurs de la catégorie des lourds ne se bousculent pas pour l'affronter. « J'ai envie de boxer aux Etats-Unis, à l'étranger, explique-t-il. Je veux faire des gros combats, avoir mon mot à dire dans cette catégorie. (...) Pour moi, boxer Martin Bakole, 17eme mondial, c'était une belle étape. Il faut que je continue à grimper, je sais que je peux accrocher un nom (...), des mecs qui sont dans le Top 10 mondial, voire le Top 5. Je boxe tout le monde. Joshua ? Mais moi, je le boxe tous les jours. Je ne suis pas de ceux qui se cachent ou veulent prendre le moins de risques possibles. » Affronter Anthony Joshua, champion olympique 2012 et champion du monde IBF, WBA, IBO et WBO des poids lourds jusqu'à sa défaite contre l'Ukrainien Oleksandr Usyk en septembre dernier, permettrait à Yoka de recevoir moins de critiques sur les réseaux sociaux, lui qui en est la cible en raison de la prétendue faiblesse des adversaires qu'il a affrontés jusque-là. Mais le boxeur français ne veut plus perdre de temps à lire les commentaires : « Ces mecs-là en sont restés à Travis Clark, mon premier adversaire, qui était 300eme mondial. Désormais je suis en passe d'affronter le 17eme mondial. Je progresse et les gens des réseaux sociaux cachés derrière un pseudo, je ne les calcule plus. Ce sont des ignorants. En France, le grand public ne connait pas la boxe, c'est tout juste si les gens parviennent à citer trois-quatre noms de boxeurs actuels. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.