XV de France : L'indispensable Mauvaka

XV de France : L'indispensable Mauvaka©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le mardi 01 mars 2022 à 11h07

Enorme contre la Nouvelle-Zélande en novembre puis incontournable dans le Tournoi des 6 Nations, Peato Mauvaka est devenu un élément fondamental en équipe de France.



Sur une magnifique série, le XV de France rêve du Grand Chelem dans le Tournoi des 6 Nations. Après trois succès lors de la tournée d'automne (29-20 contre l'Argentine, 41-15 aux dépens de la Géorgie, 40-25 face à la Nouvelle-Zélande), les Bleus ont empilé trois victoires dans le Tournoi. Déjà tombeurs de l'Italie (37-10) et l'Irlande (30-24), les Bleus ont écrasé l'Ecosse dans son antre de Murrayfield (37-17), samedi après-midi. Ne reste « plus » que les rencontres face au pays de Galles et l'Angleterre pour espérer conclure en fanfare. Dans tous ces six matchs, Peato Mauvaka (1,80 m, 115 kg) a laissé son empreinte. Qu'il débute ou entre en jeu, le talonneur est devenu indispensable.

Mauvaka : « Après cette tournée, tout a changé pour moi. Le regard des gens est devenu différent »

Le joueur du Stade Toulousain, qui a rallié la ville rose à l'âge de 14 ans en provenance de Nouméa, où il a passé son enfance, épouse une trajectoire singulière dont il est particulièrement fier. « Je ressens beaucoup de fierté. Nous avons gagné deux titres de champion de France (2019, 2021), une Coupe d'Europe (2021). À Nouméa, personne ne l'avait fait. Cela m'a juste donné envie d'en gagner encore plus. J'ai été retenu pour la Coupe du monde, malheureusement je n'ai pas joué, explique dans L'Equipe Mauvaka qui s'était blessé au psoas. C'était une trop bonne expérience, même si j'avais un peu en travers de la gorge de ne pas avoir pu jouer. Derrière j'ai enchaîné les pépins qui m'ont un peu ralenti. Et puis il y a eu le Covid. C'est ce qui m'a permis de basculer. »


Son destin a aussi basculé depuis sa grande performance face aux All Blacks à qui il a notamment inscrit deux essais (5 essais au total lors de la tournée d'automne). « Après cette tournée, tout a changé pour moi. Le regard des gens est devenu différent », avoue Mauvaka (12 sélections), âgé de 25 ans. « Ça fait plaisir aussi de se sentir valorisé. Avant, cela ne m'arrivait qu'à Toulouse, mais depuis novembre, c'est partout. Bon, en contrepartie j'ai plus de pression, s'amuse-t-il. On attend que je fasse quelque chose à chaque fois sur le terrain. »

« L'impression d'être dans un univers parallèle » après le match contre les All Blacks

Ce match face au Néo-Zélandais a été un grand moment pour celui qui a découvert le rugby grâce aux cassettes vidéo des All Blacks de son papa. « C'était... waouh ! Déjà, les affronter, c'est le rêve de tout joueur de rugby, narre le talonneur. Et, en plus, tu gagnes ! Dès le Haka, je me disais : "C'est incroyable, je suis en face d'eux !" J'étais déjà dans le match. J'avais envie qu'il commence. Après deux minutes de jeu, on va en touche. Je me dis : "Non, on ne va pas faire comme contre la Géorgie ?" On forme un maul. Il dure super longtemps et là je marque. Je me dis : "Oh non, c'est impossible !" Franchement, c'était énorme. J'ai fait : "C'est bon, j'ai réalisé tous mes rêves !" Arrive la demi-heure de jeu, on repart en touche et je me dis : "Non, pas deux fois quand même ?" Et je marque encore. C'était incroyable. Après le match, tous les messages que j'ai reçus, c'était hallucinant, abusé. J'avais l'impression d'être dans un univers parallèle. »

Les Bleus avaient « tapé » les Blacks mais la victoire contre l'Irlande était bien plus importante. « Je suis rentré trente minutes et je vous jure que c'est le match le plus dur que j'ai joué de toute ma vie. Ça tapait fort, les temps de jeu s'enchaînaient. Quand vous êtes remplaçant, c'est dur de se mettre dans le rythme sur des matches comme celui-là. Les quinze dernières minutes, c'était waouh ! J'étais mort. Mais c'est encore plus beau quand tu remportes des matches comme celui-ci, hyper serrés, durs... », souligne l'incontournable Peato Mauvaka dont Fabien Galthié ne peut plus se passer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.