Toulouse - Mola : " La chance d'avoir des mecs incroyables ! "

Toulouse - Mola : " La chance d'avoir des mecs incroyables ! "©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le samedi 26 juin 2021 à 11h21

Retrouvez les réactions des joueurs toulousains et de leur entraîneur Ugo Mola après leur succès sur La Rochelle (18-8) en finale du Top 14 au Stade de France.



Ugo Mola (entraîneur, en conférence de presse)

« Quand ça réussit, c'est chouette. C'est la capacité de ce groupe à savoir s'adapter à nos méthodes et à l'adversaire. Aujourd'hui (vendredi), on a réussi un match très sérieux (...) Du moment où les conditions se sont transformées un deuxième mi-temps, il fallait mieux être devant au score. Une fois le score acquis, cela nous a permis de gérer. La charnière et la stratégie des leaders de jeu ont été assez incroyables (...) Cette saison a été un enfer sur la gestion du Covid, sur la gestion de l'équipe, des blessures. On a atteint un record en termes de fractures et de garçons opérés. On a laissé des plumes. Mais le Stade Toulousain a la chance d'avoir un effectif incroyable et un état d'esprit remarquable. C'est tellement bateau de dire que je suis fier des mecs, fier du club, fier de tout. J'ai la chance de bosser dans un cadre qui est incroyablement sain. Les choses sont dites, et faites. Parfois on se trompe. Mais toujours est-il qu'on a la chance ce soir (hier) d'être les deux champions en titre (...) On a mis les ingrédients pour exister sur tous les championnats : on est champion de France, champion d'Europe, champion de France espoirs. J'ai eu un message de mon prédécesseur (Guy Novès) qui me disait que le plus dur était de rester au haut niveau. Ce soir (vendredi), on est un petit peu au haut niveau, pas autant que le Stade l'a été dans son histoire. C'est la victoire d'un groupe qui est sensationnel : les joueurs absorbent tout, ils bossent sans compter, ils ne rechignent jamais. J'ai la chance d'avoir des mecs et une génération incroyables. »

Antoine Dupont (Demi de mêlée, au micro de Canal+)

« Au coup de sifflet final, il y a eu une explosion de joie. On a eu la chance de connaître ça il y a deux ans et pouvoir le revivre avec de nouveaux joueurs dans le groupe, une nouvelle aventure. Ce sont des moments magiques. On s'entraîne tellement dur toute l'année et encore plus cette année qui a été extrêmement longue, on va maintenant en profiter. Je pense que, sur des échéances comme celle-là, on oublie assez vite la fatigue. On savait quel était l'enjeu, il n'y avait pas besoin de parler de la motivation. Je pense que personne n'a ressenti de la fatigue ce (vendredi) soir et ne la ressentira pas dans les jours à venir. Le doublé, ça nous semblait presque utopique au début de la saison et on a eu la chance de pouvoir bien figurer dans les deux compétitions. L'idée, c'était de mesurer la chance qu'on avait de pouvoir prétendre à ça. Maintenant qu'on l'a fait, on va pouvoir savourer. »

Julien Marchand (Talonneur, au micro de Canal+)

« On est simplement tous heureux après une saison compliquée mais aussi tellement belle. On s'est envoyés comme des chiens toute la saison. On ne réalise pas trop encore mais on va le réaliser tout au long de la semaine et ça va être un pur bonheur. Bravo quand même à La Rochelle qui a fait une grosse partie et ce n'était pas facile. Avec mon frère, on verra à la reprise car on sera séparés mais c'est cool pour lui, c'est super bien. On va d'abord savourer. »

Matthis Lebel (Ailier, au micro de Canal+)

« En 2019, je n'étais pas là car j'étais avec les moins de 20 ans. J'avais vécu la finale à distance malgré le fait que j'avais pris part à quelques matchs. C'est sûr que le vivre de près, en étant sur le terrain, ça apporte une saveur particulière. D'autant plus que, grâce au gouvernement, on a eu la chance d'avoir un peu plus de monde dans les tribunes donc les fans ont pu venir. C'est un moment sympa, et même génial, qu'on partage avec les familles, avec le club et tous les copains. Ce n'était pas un match pour les ailiers mais, plusieurs fois dans la semaine, on s'est dit que les finales, il ne faut pas les jouer mais les gagner. Honnêtement, je n'ai peut-être pas pris le maximum de plaisir en jouant mais j'en prends en gagnant avec l'équipe. Je suis vraiment content pour le club et les copains. »

Jerome Kaino (Troisième-ligne, au micro de Canal+)

« C'est incroyable, j'en perds mes mots. J'ai été très chanceux. Faire partie de ce groupe a été spécial. Il y a des joueurs exceptionnels et une nouvelle génération du rugby français et international. En ce qui me concerne, ça a été un honneur et un privilège de participer à cette aventure. Je ne peux pas dire suffisamment de bien de ce club. Je pars à la retraite en étant heureux. »

Thomas Ramos (Demi d'ouverture, au micro de France 2)

« Une pensée pour Romain Ntamack qui n'a pas pu jouer cette finale et à tous les mecs blessés ou hors du groupe. C'est compliqué quand on se qualifie pour une finale et qu'on ne peut pas la jouer donc une grosse pensée pour eux. Ce sont des matchs énormes. Sur des matchs comme celui-là, on est assez froids et on montre du réalisme. C'est ce qui fait la force en phase finale. Ce soir, nos avants ont livré un gros combat. On savait qu'on allait être attendus devant. Face au Racing 92 la semaine passée, La Rochelle avait montré que ça allait être une partie très dure devant. Notre pack de devant et les remplaçants ont fait un énorme match. Nous, derrière, on avait juste à gérer le match car on se l'est rendu facile devant. Un grand bravo à notre pack d'avants ce soir. On a réussi à faire ce doublé dont on parlait tant. C'est fait et personne ne nous l'enlèvera. On est très contents. »

Cyril Baille (Pilier, au micro de France 2)

« On le sait que La Rochelle a un gros pack et ils ont fait une saison extraordinaire. Félicitations à eux car ils ont fait une saison incroyable. Ça s'est joué sur des détails aujourd'hui (vendredi) et ça a tourné en notre faveur, tant mieux pour nous. On a vécu une saison extraordinaire. »

Maxime Médard (Ailier, au micro de France 2)

« On ne se lasse jamais. Ça récompense une année très difficile, ça fait plus d'un an qu'on est sur les terrains. On a travaillé dur. Ce n'est pas la plus grande des finales mais on a joué de manière simple, on a été pragmatiques et on a marqué les points comme il le fallait grâce à la botte de Thomas Ramos et de Cheslin Kolbe. Ça récompense tout un groupe qui est exceptionnel. Aujourd'hui, on n'est pas 30 mais 60 avec les espoirs qui ont été sacrés champions de France. Ça montre la qualité du club et de la formation. On a eu trois ou quatre années compliquées mais on est en train de revenir au haut niveau. Il faudra confirmer dans les années à venir. Il y a un bon groupe, des espoirs qui vont venir et monter avec nous. C'est chouette. C'est un club sain. Bravo à La Rochelle pour leur parcours tout au long de l'année et je pense qu'ils vont surement gagner quelque chose bientôt. Je pense qu'il fallait que je déclare mon option et comme je ne l'ai pas déclarée, je vais surement continuer une année supplémentaire. Je ne sais pas comment je vais faire mais je vais essayer de la faire. »

Romain Ntamack (Demi d'ouverture, au micro de France 2)

« Ils n'ont pas joué que pour moi. Ils ont joué pour eux mais je pense le supplément d'âme de voir tous les copains en tribune les a vraiment galvanisés. Ils l'ont fait pour nous. C'est un collectif qui gagne, ce n'est pas seulement 23 joueurs mais 50 ou 60 joueurs qui gagnent en plus du staff. C'est génial, on est super contents de cette victoire et ça récompense un travail qui a été formidable tout au long de l'année. On savait que la saison allait être longue et compliquée au vu du contexte et on ne pouvait pas être mieux récompensé qu'avec un titre de champion d'Europe et un titre de champion de France. Ça récompense tout un groupe qui travaille dur depuis des années, qui ne se lâche pas aux entraînements, qui est irréprochable. Cette année récompense tout le travail fait en amont. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.