Top 14 - Clermont : Everson signe à l'ASM

Top 14 - Clermont : Everson signe à l'ASM©Media365

Marie Mahé, publié le mercredi 27 janvier 2021 à 13h20

Ce mercredi matin, via Twitter, l'ASM Clermont Auvergne a annoncé la signature, jusqu'à la fin de la saison, du deuxième ligne néo-zélandais Joel Everson.

Clermont se renforce. En effet, ce mercredi matin, via son compte Twitter officiel, le club de rugby, pensionnaire de Top 14, a annoncé l'arrivée de Joel Everson. Ce dernier, présenté comme quelqu'un ayant un profil puissant et rugueux, vient renforcer la deuxième ligne de l'ASM Clermont Auvergne. Le Néo-Zélandais est âgé de 30 ans et mesure 2,03 mètres pour 128 kilogrammes. Depuis une bonne dizaine de jours, celui qui a été formé du côté de Canterbury était à l'essai au sein du club auvergnat et y restera, au moins jusqu'à la fin de cette saison en cours. Cette arrivée servira à pallier les nombreuses absences en deuxième ligne. En effet, actuellement, Clermont n'est clairement pas épargné par les blessures à ce poste. Parmi les absents actuels, et ce depuis plusieurs semaines déjà, on peut citer Jedresiak, Timani ou bien encore Vahaamahina.


Everson avait été arrêté au Japon pour possession de cocaïne

Dans le communiqué annonçant cette arrivée officielle, sur le site internet du club, Franck Azéma, l'entraîneur local, s'est exprimé : « Nous avions besoin de sécuriser ce poste de deuxième ligne après la période difficile que nous avons traversée en hiver. Joel va nous apporter sa densité afin de sécuriser l'axe droit de la mêlée au cas où. Depuis son arrivée, il nous prouve son investissement. Il a besoin de se remettre à jour physiquement mais on voit qu'il comprend très vite nos systèmes et notre mode de fonctionnement. » Avant son arrivé en France, Joel Everson a joué du côté du Japon, avec les Hino Red Dolphins. En mars 2020, après deux autres joueurs, il avait alors été arrêté en possession de cocaïne. Cette nouvelle arrestation d'un joueur avait ensuite entraîné la suspension des matchs de la Top League, avant que la pandémie de coronavirus, qui continue d'ailleurs encore aujourd'hui de sévir à travers le monde, ne vienne alors s'en mêler.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.