Top 14 - Lyon : Garbajosa explique son choix

Top 14 - Lyon : Garbajosa explique son choix©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365, publié le lundi 07 février 2022 à 23h54

Futur entraîneur de Lyon, Xavier Garbajosa a justifié son choix de carrière et dévoilé quelques informations également au sujet de sa future méthode de travail.

Officiellement nommé pour prendre la succession de Pierre Mignoni au terme de la saison actuelle, Xavier Garbajosa est un homme heureux. Sans club depuis le début du mois de janvier 2021 après son éviction du banc de Montpellier, l'ancien ailier et arrière du XV de France n'a pu diriger qu'une seule rencontre depuis son éviction du MHR, il a guidé les Barbarians français lors de leur succès fleuve contre les Tonga en novembre dernier (42-17). Adjoint de Patrice Collazo au Stade Rochelais où son travail a été salué, il a néanmoins connu ses premiers échecs en tant que manager principal dans l'Hérault.

"Il faut aussi faire preuve d'adaptabilité aux joueurs que l'on a ainsi qu'à l'environnement et au contexte dans lequel on évolue. Je n'ai pas forcément respecté ces bases-là à Montpellier en voulant aller trop vite et en manquant sûrement de patience et de lecture" a reconnu Xavier Garbajosa. Une humilité notable. A-t-il appris de ses erreurs? L'avenir le dira. Cependant, cette auto-critique pleine de lucidité a certainement pesé dans la balance du président lyonnais au moment de désigner le successeur de Pierre Mignoni sur le banc. Car du propre aveu du futur coach rhodanien, "C'est toute la classe de Pierre (Mignoni, ndlr), qui ne pense pas à lui, mais à la pérennité du club" au moment de mettre fin à sa collaboration avec le LOU.

"Je ne suis pas Pierre et il n'est pas moi"

A propos de sa préparation du prochain exercice, l'entraîneur a développé son dessein. "Anticiper non pas ma venue, mais la découverte de ce club par petites touches, rencontrer le staff aussi, qui restera là, puisqu'il est sous contrat, les joueurs aussi. On va faire un travail masqué pour ne pas perturber les joueurs, qui sont dans la compétition. C'est pouvoir récupérer le flambeau de Pierre. Je ne le remplace pas, je prends sa suite, car je ne suis pas Pierre et il n'est pas moi." Une prise de température graduelle rappelant celle de Fabien Galthié appelé à accompagner Jacques Brunel pendant la fin de son mandat à la tête du XV de France. Une expérience bénéfique pour l'actuel sélectionneur des Bleus dont les résultats plaisent en sa faveur.


Un "drogué" de compétition

En choisissant Xavier Garbajosa, Yann Roubert a jeté son dévolu avant tout sur un homme revanchard, à l'appétit vorace. "Ca manque la compétition, ces hommes, ces aventures humaines, ces moments que l'on passe au quotidien avec un staff et les joueurs, ces projets que l'on construit. C'est vrai que c'est prenant, c'est très addictif. Et ce sont des aventures humaines qui sont formidables, donc inexorablement, ça finit par manquer. La compétition reste quand même quelque chose de formidable et de très addictif" a-t-il fait remarquer avant de louer son futur club. "Tout est une question d'opportunités. Certaines sont bonnes, d'autres moins bonnes. Celle du LOU, je la considère comme excellente, parce que ce club-là construit petitement et a une croissance linéaire avec des fondations solides. Il faut féliciter le travail de Pierre Mignoni, qui œuvre depuis des années pour mettre ce club là où il est, accompagné du président Roubert et de l'actionnaire principal. Ce sont des paramètres importants."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.