Racing : Iribaren le dit lui-même, il n'aurait pas dû jouer

Racing : Iribaren le dit lui-même, il n'aurait pas dû jouer©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le dimanche 18 octobre 2020 à 18h00

Teddy Iribaren a ressenti "une décharge monstrueuse dans la cuisse" dès le début de la finale de Champions Cup, samedi entre le Racing et Exeter. Conséquence d'une blessure qui aurait normalement dû le contraindre au forfait.



Les supporters du Racing en voudront-ils à Teddy Iribaren ? Le demi de mêlée du Racing a révélé qu'il a disputé la finale de Champions Cup en étant blessé aux adducteurs, à l'occasion d'un entretien accordé dimanche à Midi Olympique : "Je me suis fait mal vendredi, la veille du match. Et évidemment, comme tout compétiteur, j'ai voulu tenir ma place. On a tout fait avec le staff médical pour que je puisse jouer, mais sincèrement, j'aurais dû être assez lucide et ne pas disputer la rencontre. Je n'aurais pas dû jouer ce match, voilà tout... J'en étais incapable... Après la première pénaltouche, que je frappe directement dans l'en-but adverse, je prends une décharge monstrueuse dans la cuisse. Derrière ça, je n'ai jamais été capable de me ressaisir." Pour rappel, le Racing a été battu par Exeter (31-27), malgré un retour après un début de match catastrophique (14-0 au bout d'un quart d'heure).

"Je n'ai pas pu tenir mon rôle, poursuit Iribaren, désabusé alors que son début de saison était excellent. Même dans mon pire cauchemar, je n'aurais pu imaginer une pareille performance... Désormais, il faut que j'en tire les enseignements nécessaires. J'ai l'impression d'avoir failli, la sensation d'avoir un peu lâché l'équipe. Il va me falloir beaucoup de temps pour digérer. Je sais que ce n'est que du rugby, mais avec tout ce qu'il se passe... On ne sait même pas si le rugby va subsister... C'était le seul truc qui pouvait nous sortir la tête de l'eau. Et on s'est plantés, moi le premier. Le problème, c'est qu'à aucun moment je me suis dit que je ne pouvais pas jouer. Mais c'est en faisant des erreurs qu'on apprend..." Le Racing a perdu sa troisième finale de Champions Cup en cinq ans, après les Saracens en 2016 (21-9) et le Leinster en 2018 (15-12).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.