Champions Cup : La Rochelle, entre craintes et admiration

Champions Cup : La Rochelle, entre craintes et admiration©Panoramic, Media365
A lire aussi

Marie Mahé, Media365 : publié le dimanche 15 mai 2022 à 13h20

A quelques heures de défier le Racing 92 en demi-finale de la Champions Cup (dimanche, 16h), les joueurs de La Rochelle ont partagé leurs craintes et leur admiration.



Le grand rendez-vous se rapproche. Ce dimanche après-midi à 16h00, du côté du Stade Bollaert-Delelis de Lens, le Racing 92 et La Rochelle se feront face, dans le cadre des demi-finales de la Champions Cup, pour ensuite espérer rejoindre, en finale, les Irlandais du Leinster, tombeurs, ce samedi après-midi, du Stade Toulousain (40-17). Dans cette prestigieuse compétition de clubs de rugby, le Racing 92 visera une quatrième finale, après celles des éditions 2016, 2018 puis 2020. De son côté, La Rochelle visera une deuxième finale, la deuxième consécutive, après donc 2021. Lorsqu'ils évoquent leur futur adversaire, les Rochelais, qui tenteront d'imposer un gros combat physique, ne cachent pas leurs craintes, mais également leur admiration. Cette saison, sur la scène continentale, le Racing 92 a déjà marqué pas moins de six essais lors de contre-attaques, soit 35% de l'ensemble de ses essais dans cette saison de Champions Cup.

Vito : "Incroyable de les regarder jouer"

Aucune autre équipe n'a fait mieux, cette saison, dans la compétition. Présent en conférence de presse, et dans des propos rapportés par l'AFP, Victor Vito, troisième ligne néo-zélandais de La Rochelle, a ainsi notamment déclaré : "Le Racing est énorme, ils sont très menaçants: Teddy Thomas, Finn Russell, Max Spring... C'est incroyable de les regarder jouer. Ils ont également une bonne charnière qui arrive à bien gérer les rucks, ils ont des gratteurs partout..." Quand l'ailier sud-africain des Maritimes Raymond Rhule a ajouté : "Si tu ne sais pas comment t'y prendre avec eux, si le ballon ne tombe pas du bon côté, tu prends 40 points. L'essai de Teddy Thomas est un truc de fou, c'est l'essai du week-end pour moi !" De son côté, le troisième ligne sud-africain du club à la Caravelle, Wiaan Liebenberg, "fan" de son homologue Wenceslas Lauret, a confié : "Ils sont très dangereux en attaque, avec des joueurs capables de partir de rien pour marquer des essais."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.