Bleus : Karabatic "estomaqué, choqué de voir des clients sans masque"

Bleus : Karabatic "estomaqué, choqué de voir des clients sans masque"©Panoramic, Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le mardi 11 janvier 2022 à 23h01

L'équipe de France a immédiatement constaté un décalage fort entre ce que demande l'EHF, en termes de protocole anti-Covid, et la réalité en Hongrie, où le plan de lutte contre la pandémie a toujours été perçu d'une autre manière.



Le protocole sanitaire est loin d'être drastique en Hongrie, depuis que les Bleus sont arrivés lundi afin de préparer leur Euro (qui démarre jeudi soir face à la Croatie). "On a tous été estomaqués, voire choqués, de voir des clients de l'hôtel sans masque, détaille ainsi Nikola Karabatic. On mange aussi au même endroit que d'autres clients." Le gardien Vincent Gérard n'est pas plus rassuré par ce qu'il voit : "Voir des gens en maillot de bain à côté de nous, alors qu'on fait beaucoup d'efforts pour ne pas être testés positifs, je ne sais pas si c'est très respectueux pour des joueurs qui suent sang et eau afin de participer à la compétition..." Guillaume Gille, le sélectionneur, estime à son tour que "ce grand écart avec le protocole de l'EHF n'est juste pas acceptable".

Philippe Bana, le directeur technique national, s'en est ému auprès de l'instance européenne, qui lui a assuré que tout serait réglé au plus vite (d'après les précisions de L'Equipe). "Tout le travail fait en amont, pour parvenir à un effectif complet avec tout le monde négatif, est un peu mis à mal par cette organisation sur place, déplore encore Guillaume Gille. J'espère que nos remontées vers l'EHF vont effectivement permettre de changer ça très rapidement." La Hongrie, qui était déjà le seul pays à laisser une jauge de spectateurs à 100% durant le championnat d'Europe de football cet été, recommence avec cet Euro de handball, où les jauges seront à nouveau maintenues à 100% de la capacité. Mais cette fois dans des salles fermées, donc. Kentin Mahé, qui joue à Veszprém en Hongrie, n'est "pas surpris"...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.