Liqui Moly StarLigue (J12) : Nantes s'impose aisément à Dijon

Liqui Moly StarLigue (J12) : Nantes s'impose aisément à Dijon ©Panoramic, Media365

Mathieu Warnier, Media365, publié le samedi 02 décembre 2023 à 16h35

Alors que le PSG et Montpellier sont attendus sur les parquets ce dimanche, Nantes a signé une très large victoire sur le parquet de Dijon, lanterne rouge de Liqui Moly StarLigue (22-41).



Nantes ne compte pas lâcher. Alors que le PSG et Montpellier seront sur le terrain ce dimanche dans le cadre de la 12eme journée de Liqui Moly StarLigue, le « H » a devancé l'appel lors d'un déplacement sur le parquet de la lanterne rouge du championnat, Dijon. Au culot, les coéquipiers de Théo Laguillaumie (2 buts sur 3 tirs) ont tenu tête aux joueurs de Grégory Cojean dans les premiers instants de la rencontre. Toutefois, le chassé-croisé entre les deux formations n'aura duré que sept petites minutes. C'est le temps qu'il a fallu à Valero Rivera (3 buts sur 6 tirs), Thibaud Briet (4 buts sur 7 tirs) et leur coéquipiers pour prendre leur marques. Le résultat a été un 4-0 qui a donné aux Nantais la main au tableau d'affichage. Malgré les exploits de Manuel Gaspar (5 arrêts à 22% d'efficacité) durant le premier acte, les Dijonnais ont vu l'écart gonfler pour atteindre sept longueurs à un peu moins de deux minutes de la pause. Arthur Pecaud (2 buts sur 2 tirs) s'est alors signalé pour ramener son équipe à cinq unités au moment de retrouver les vestiaires.

Nantes impitoyable en fin de match

Un sursaut d'orgueil qui n'a pas pu se répéter une fois la deuxième période entamée. En effet, si les gardiens Wassim Helal (5 arrêts à 19% d'efficacité) et Viktor Hallgrimsson (15 arrêts à 44% d'efficacité) se sont tout d'abord mis en lumière, l'attaque nantaise a repris sa marche en avant. Kauldi Odriozola (3 buts sur 4 tirs) puis Baptiste Damatrin (1 but sur 2 tirs) ont rapproché le « H » de la barre des dix longueurs d'avance. Cette dernière a été atteinte à un peu moins d'un quart d'heure de la fin de la rencontre sur une réalisation signée Théo Monar (4 buts sur 4 tirs). Ce qui n'a pas freiné les ardeurs nantaises, qui n'ont alors encaissé que trois buts supplémentaires et mis au supplice la défense dijonnaise. Terminant la rencontre sur un 6-0 dans les huit dernières minutes, Nantes l'emporte de 19 longueurs (22-41) et s'empare provisoirement de la deuxième place du classement avec un point de retard sur le PSG, qui se déplace à Toulouse ce dimanche, et deux d'avance sur Montpellier, qui va recevoir Créteil. Deux matchs que les Nantais suivront de près avec le cœur un peu plus léger.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.