Bleus : Porte s'explique sur sa déprime

Bleus : Porte s'explique sur sa déprime©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le mardi 15 mars 2022 à 12h52

Absent du rassemblement des Bleus pour préparer la Golden League, qui a débuté lundi à Créteil, Valentin Porte explique mardi dans L'Equipe pourquoi son état psychologique du moment l'a amené à renoncer à ce rendez-vous de l'équipe de France.


Nicolas Tournat, Hugo Descat, Vincent Gérard et Valentin Porte. Alors que le rassemblement de l'équipe de France pour préparer la Golden League, le week-end prochain au Danemark, a débuté lundi à la Maison du handball de Créteil, Guillaume Gille a annoncé qu'il devrait se passer de plusieurs éléments, dont Valentin Porte (31 ans). Ce dernier n'est pourtant pas blessé. Si le capitaine des Tricolores (163 sélections) ne sera pas de la partie cette semaine avec les Bleus, c'est en raison de son état psychologique, visiblement au plus bas depuis que sa femme l'a quitté. L'arrière droit international de Montpellier ne s'en cache pas, au même titre qu'il avoue que s'il n'a pas du tout la tête au handball actuellement - au point de remercier son sélectionneur de ne pas l'avoir convoqué ou de regretter de ne pas pouvoir partir loin pour faire le vide - la psychothérapie, qu'il a entamée pour tenter de remonter la pente, n'est pas étrangère à cette peur qu'il ressent aujourd'hui de défendre les couleurs de l'équipe de France. Car, oui, aussi étonnant que cela puisse paraître, Porte se dit aujourd'hui angoissé à l'idée de porter de nouveau le maillot des Bleus, lui qui est pourtant le capitaine de la sélection.

"Angoissé à l'idée de rejoindre l'équipe de France"

"Je suis à un point où la thérapie me met dans de grosses difficultés psychologiques que je n'avais jamais vécues (...) ". Depuis deux semaines, ma thérapeute appuie sur des choses qui étaient bien enfouies, que je ne voulais pas forcément ressortir. Là, ça ressort énormément. Ça me fait me poser beaucoup de questions et je ne suis pas prêt psychologiquement, et même angoissé, à l'idée de rejoindre l'équipe de France (...) Peut-être que dans un mois ce sera bien. Mais aujourd'hui je ne me sens pas bien", révèle le double champion du monde et champion olympique dans les colonnes de L'Equipe, sans savoir réellement où placer le curseur. "Plein de choses entrent en ligne de compte, c'est un tout (...) Ce sont des situations et des sentiments qui font que je ne me sens pas à l'aise (...) Il y a des hauts et des bas. Là, je suis en réflexion, je suis au niveau le plus bas de mon ressenti, de mon bien-être."

"Je veux vraiment couper"

Une situation qui a d'ailleurs amené Porte, présent ce week-end sur le terrain face à Cesson-Rennes avec le MHR, à refuser de se rendre à Créteil, ne serait-ce que pour croiser ses coéquipiers ("je me sentirais mal et ça me desservirait"). Au même titre qu'il est hors de question pour lui de leur faire parvenir un mot d'encouragements ("ça ne me ferait pas du bien"). "Je veux vraiment couper", insiste bien celui dont l'absence profitera à Luka Karabatic, promu capitaine des Bleus pour la première fois de sa carrière. Ce que traverse Valentin Porte a tout de la dépression. Il rectifie : "la thérapeute a parlé de déprime, et il ne faut pas que cela se transforme en dépression. Là, je remonte tout doucement la pente (...) et avec ma femme peut-être que ça va s'arranger. Il va me falloir un peu de temps."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.