Qui est Bruges, l'adversaire du PSG ?

Qui est Bruges, l'adversaire du PSG ?©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le mercredi 15 septembre 2021 à 17h12

Le PSG entame sa campagne de Ligue des champions ce mercredi à Bruges. Qui est ce club peu connu du grand public hexagonal mais hautement populaire au plat pays?



En France, le championnat belge de football ne dispose pas d'une exposition médiatique à l'échelle nationale, contrairement aux autres grands championnats du vieux-continent. Par conséquent le public français ne connaît pas vraiment la Jupiler Pro League, hormis peut-être les écuries historiques telles que le Standard de Liège ou Anderlecht. Et pourtant, le Club Bruges fait de l'ombre à ses concurrents du plat pays depuis plusieurs saisons. Titré à 17 reprises au total, le club de la Venise du Nord a remporté quatre Jupiler Pro League lors des six dernières saisons.

Cette dynamique victorieuse a été insufflé au niveau sportif par l'intronisation de l'ancien gardien de but international, Michel Preud'homme, au poste de manager. Un véritable tournant dans l'histoire du club. Son travail a porté ses fruits trois ans après son arrivée avec le titre de champion de Belgique en 2015/16, soit onze ans après le dernier sacre des Bleu et Noir. Considéré comme l'une des équipes les plus populaires de Belgique, le Club Bruges a retrouvé ses lettres de noblesse et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Les dirigeants brugeois ont les dents longues.

Une politique saine

A l'origine des changements opérés en coulisses, le président Bart Verhaeghe a permis au champion de Belgique en titre d'entrer dans une nouvelle ère. Avec sa politique basée sur la formation, et la pérennisation des finances du club, cet homme d'affaires a injecté ses propres deniers lorsqu'il a pris la direction du club en 2011. En parallèle, Bart Verhaeghe a multiplié les bons coups sur le marché des transferts. Tant au niveau des ventes qu'au niveau des acquisitions. Il a par exemple cédé l'international sénégalais Krepin Diatta à Monaco contre la somme de 16 millions d'euros en janvier 2021.

Stanley Nsoki titulaire ce mercredi ?

Néanmoins, une galaxie d'écart sépare le Club Bruges du PSG, son premier adversaire en phase de poules de la Ligue des champions cette saison. Bien que des joueurs talentueux tels que l'international belge Hans Vanaken, le Néeralndais Ruud Vormer ou encore les Français Faitout Maouassa et l'ex-Titi Parisien, Stanley Nsoki, figurent dans l'effectif bleu et noir, les chiffres parlent d'eux-mêmes. Le PSG compte dans ses rangs 17 internationaux contre 7 au Club Bruges. Sept éléments de l'effectif parisien ont déjà soulevé la "Coupe aux grandes oreilles" alors que seul Simon Mignolet a goûté à ce plaisir dans le camp d'en face.

Un écart abyssal entre les deux clubs

En cumulant toutes les rencontres de tous les joueurs, le vestiaire parisien comptabilise 1.142 matches de Ligue des champions contre seulement 207 côté belge. Mais les différences les plus criantes viennent avant tout des finances. Le budget du club de la capitale atteint les 560 millions alors qu'il est bien plus modeste à Bruges avec 90 millions. Sur les dix dernières années, c'est encore plus frappant avec une somme totale de 1.337,1 millions d'euros dépensés par le PSG tandis que la valeur totale des achats effectués par Bart Verhaeghe s'élève à 185.92 millions sur la même période. Certes l'argent ne fait pas le bonheur. Mais en l'occurrence, cela a particulièrement bien aidé Paris à bâtir un effectif impressionnant au sein duquel Lionel Messi s'est fait une place. Le sextuple Ballon d'Or devrait d'ailleurs connaître sa première titularisation ce mercredi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.