PSG : Herrera se montre opposé à la Superligue

PSG : Herrera se montre opposé à la Superligue©Media365

Axel Allag, Media365, publié le lundi 19 avril 2021 à 15h40

Le milieu de terrain du PSG, Ander Herrera, n'a pas hésité à exprimer son désaccord face à la création de la Superligue, ce lundi. Il a notamment ciblé la position des clubs riches. Alvaro Gonzalez, le défenseur de l'OM, est également contre le projet.


La création de la Superligue par 12 clubs fondateurs ne fait pas que des heureux, c'est un euphémisme. Le projet sécessionniste ne cesse d'engendrer des réactions des différentes ligues en passant par les personnalités politiques. Les footballeurs, eux aussi, s'élèvent en opposition. Ce lundi, le milieu de terrain du PSG, Ander Herrera, a été le premier joueur du club francilien à avoir exprimé son opinion sur la révolution que traverse son sport alors que le club de la capitale n'est, pour le moment, pas concerné par la compétition.

Les riches qui "volent ce que le peuple a créé"

Ainsi, sur ses réseaux sociaux, il a dénoncé la création de cette Superligue, y voyant la fin du football populaire. "Je suis tombé amoureux du football populaire, avec le football des fans, et avec le rêve de voir le club de mon cœur affronter les meilleurs. Si cette Super Ligue européenne se fait, ces rêves mourront, comme mourront les espoirs des supporters des équipes qui ne sont pas des géants de pouvoir gagner sur le terrain le droit de rivaliser dans les meilleures compétitions", a-t-il expliqué, visiblement marqué par la cupidité permanente présente chez certains.


"J'aime le football et je ne peux pas rester silencieux face à cela. Je crois en une Ligue des Champions améliorée, mais pas aux riches qui volent ce que le peuple a créé, ce qui n'est rien d'autre que le plus beau sport sur notre planète", a glissé le natif de Bilbao, âgé de 31 ans. Il n'est pas le seul à s'être montré opposé à ce projet en Ligue 1. En effet, Alvaro Gonzalez, le défenseur de l'Olympique de Marseille, a critiqué la création de cette Superligue. "Je crois au football modeste, aux  petits clubs qui veulent faire face aux grands, à un sport à l'écart de l'égoïsme et des égos. Je crois au mérite du sport et au sacrifice de ceux qui se battent pour être meilleurs à chaque saison. Pour moi, le football c'est ça : vouloir être meilleur chaque jour et avoir l'opportunité de le montrer. Je ne crois pas au football pour quelques-uns", a jugé le natif de Potes.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.