Cette journaliste qui perd son calme face à des supporters du Barça

Cette journaliste qui perd son calme face à des supporters du Barça©Capture d'écran La chaîne L'Equipe, Media365
A lire aussi

Paul Rouget : publié le mercredi 17 février 2021 à 19h10

En duplex devant le Camp Nou pour La chaîne L'Equipe avant le huitième de finale aller de Ligue des champions entre le Barça et le PSG, Carine Galli s'est emportée face à des supporters catalans insultants, notamment qualifiés d'"abrutis". 

 

Si, en France, le couvre-feu a été fixé à 18 heures sur tout le territoire, les restrictions sanitaires sont moins drastiques en Espagne. Notamment à Barcelone, où le couvre-feu ne débute qu'à 22 heures. Ce qui a permis à des centaines de supporters du FC Barcelone de se presser devant le Camp Nou mardi soir, avant le huitième de finale aller de Ligue des champions remporté 4-1 par le PSG. Et c'est là que Carine Galli a fait un duplex pour La chaîne L'Equipe, avant le début de la rencontre. Un direct perturbé par des fans catalans, qui en ont notamment profité pour insulter Neymar. "Vous êtes très élégant, monsieur !", leur a d'abord lâché la journaliste, avant de tenter de reprendre le fil. Sauf que ces supporters sont restés à côté, et qu'elle les a rhabillés pour l'hiver : "Honnêtement, à part ces abrutis et ces gens très grossiers, du côté du Barça, on a l'impression que c'est un match assez équilibré." 

"Ils s'ennuient comme des rats morts" 

Relancée en plateau sur cette présence de supporters devant le stade, elle a alors expliqué que cela pouvait "se comprendre. Parce qu'en fait, le couvre-feu n'est qu'à 22 heures à Barcelone. Ils ont donc le droit d'être dehors. Et vu qu'ils ne peuvent pas être à l'intérieur du stade et qu'ils s'ennuient comme des rats morts a priori, eh bien ils sont devant le stade." Une sortie saluée par son compagnon, et également collègue au sein de La chaîne L'Equipe, Giovanni Castaldi. "Ma femme est fabuleuse !", a-t-il ainsi écrit. "Je suis zen, mais il ne faut pas pousser mémé dans les orties", s'est-elle justifiée sur le même réseau social. Des scènes qui, malheureusement, se répètent, surtout pour les femmes journalistes. Marina Lorenzo, ancienne de Canal+, en avait notamment fait l'expérience en 2018, déjà avec des supporters du Barça avant la finale de la Coupe du Roi face au FC Séville. Des fans qu'elle avait vertement rabroués, notamment lorsqu'un d'entre eux avait posé sa main sur elle. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.