Bordeaux : Une " feuille blanche " pour démarrer un nouveau chapitre

Bordeaux : Une " feuille blanche " pour démarrer un nouveau chapitre©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le dimanche 31 juillet 2022 à 16h15

Après le premier match de Bordeaux en Ligue 2 samedi, Gérard Lopez est revenu sur le début de ce nouveau chapitre pour les Girondins, encore conditionné par la décision de la DNCG.



Presque mort et enterré, Bordeaux respire encore et l'a prouvé ces derniers jours. Sauvés in extremis d'un sort des plus obscurs, les Girondins n'ont pas manqué leur retour en Ligue 2 contre Valenciennes (0-0), à défaut de l'avoir réussi, alors que le Matmut Atlantique affichait complet pour l'occasion. Désormais, le club au scapulaire va prochainement avoir un nouveau rendez-vous très important pour son avenir. En effet, les dirigeants bordelais vont repasser ce mardi devant la Direction nationale du contrôle de gestion (DNCG), le gendarme financier du football français, avec l'objectif d'obtenir leur feu vert. Car, pour l'heure, les Girondins ont un cruel besoin de se renforcer pour espérer réaliser une belle saison en deuxième division. Surtout que d'autres départs de joueurs importants ne sont pas à exclure. « Tout le monde se rend compte qu'on a beaucoup travaillé pour être là et que ça serait dommage de jeter ça », a d'ailleurs expliqué Gérard Lopez, samedi soir.

Lopez espère la clémence de la DNCG

« On repart d'une feuille blanche qui est positive parce que c'était quand même pesant. Là, on a un club qui est en partie financièrement nettoyé, des gens qui sont juste heureux de voir du foot, des jeunes qui se donnent à fond, des joueurs d'expérience qui sont là aussi. C'est une très bonne chose. On a encore la DNCG mardi, on espère qu'ils nous laisseront travailler tranquillement. Si c'est le cas, les soucis seront derrière nous. (...) Il y a des joueurs qui attendent et qui sont dans les starting-blocks. Il faut juste qu'on ait le feu vert pour pouvoir travailler, a par la suite déclaré le président bordelais, lors d'une interview accordée à L'Equipe. Si ce n'est pas le cas ? Je ne veux pas en parler parce que ce n'est pas ce qui devrait arriver. » Samedi, contre Valenciennes, David Guion a notamment dû composer avec de nombreux jeunes pour aligner une équipe compétitive, comme Junior Mwanga (19 ans), Jacques Ekomie (18 ans), Dilane Bakwa (19 ans) ou encore Logan Delaurier-Chaubet (20 ans).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.