Stade Rennais : L'ivresse du vide

Stade Rennais : L'ivresse du vide ©Panoramic, Media365
A lire aussi

Clément Pédron, Media365, publié le dimanche 10 décembre 2023 à 09h25

Samedi, les Rouge et Noir ont perdu à domicile contre l'AS Monaco (1-2). Malgré l'arrivée de Julien Stéphan, les Rennais affichent toujours les mêmes maux et inquiètent.



L'embellie aura duré deux matchs. Le Stade Rennais façon Julien Stéphan, qui a pris la suite de son remplaçant de l'époque Bruno Génésio, a montré les crocs lors des deux premières rencontres du nouveau coach, face à Reims en Ligue 1 (3-1) et au Maccabi Haïfa (3-0) en Ligue Europa. Depuis, les Rouge et Noir ont retrouvé l'élan d'un relégable. Défait à Marseille (2-0), le SRFC a enchaîné avec un cruel revers samedi en fin d'après-midi contre l'AS Monaco (1-2) pour le compte de la 15ème journée. Au-delà du résultat, concédé à onze contre dix après l'exclusion de Vanderson (75'), il y a ce constat accablant. Face aux cadors du championnat, Rennes est incapable de rivaliser. En Ligue 1, le club brétillien n'a gagné que trois matchs sur quinze face à Metz, Nantes et donc Reims. Et à ce stade de la saison, il possède 15 points soit le pire bilan depuis la saison 2002-2003 où Rennes avait terminé 15ème.

Contre le club du Rocher samedi, la bande à Steve Mandanda a éprouvé toutes les peines du monde à exister. Que ce soit sur l'aspect athlétique, la qualité technique, la précision des passes, l'engagement, les Rennais ont à peu près été en-dessous durant toute la rencontre en dehors peut-être du dernier quart d'heure où ils ont profité de leur supériorité numérique. C'est dire tout le chemin qu'il reste à faire.

Quel mercato hivernal ?

« Je constate un déficit de confiance très marqué, beaucoup plus que ce que j'avais imaginé, a relevé Stéphan en conférence de presse après la rencontre dans des propos rapportés par Ouest-France. Il y avait beaucoup plus de confiance, de puissance en face, de duels et de deuxièmes ballons gagnés, de percussions balle au pied... » Plus loin, l'ancien entraîneur de Strasbourg n'a pas cherché à se bercer d'illusions : « Il y a une réalité comptable, on a le classement que l'on mérite ».

Quelle est donc la solution miracle ? La présence du mercato hivernal apparaît comme une petite éclaircie même si elle ne garantit rien. Selon l'Équipe, Julien Stéphan a exprimé ses envies qui devraient se résumer à un joueur par ligne. Le fils de Guy va devoir également redonner confiance à certains éléments de son effectif à commencer par Arnaud Kalimuendo. Acheté 20 millions d'euros par Rennes en août 2022, l'avant-centre n'a marqué que 10 buts pour 6 passes décisives en 53 rencontres (TCC). Un bilan famélique au regard de son prix. En dehors de l'ancien Parisien, Blas et Le Fée doivent augmenter la cadence six mois après leur arrivée en Ile-et-Vilaine tout comme Rieder et Yildirim qui eux, découvrent la Ligue 1. Désiré Doué et Aboubakar Nagida doivent également enchaîner les minutes pour poursuivre leur développement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.