Un PSG-OM "soporifique" pour Thierry Henry

Un PSG-OM "soporifique" pour Thierry Henry©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 18 avril 2022 à 08h44

Alors que le PSG a remporté un décevant Classique contre l'OM (2-1), Thierry Henry, présent au Parc des Princes dimanche, a "failli (s)'endormir" pendant le match.



Un Classique bien triste. Dimanche soir, le PSG accueillait l'OM pour un duel au sommet en clôture de la 32e journée de Ligue 1. Et si ce choc entre le leader et son dauphin s'est conclu par une victoire des Parisiens (2-1), le spectacle n'aura pas été au rendez-vous, que ce soit sur le terrain en tribunes. Dans un Parc des Princes privé de supporters marseillais et avec des ultras parisiens en grève, ce que n'a pas du tout apprécié Marquinhos, on aura seulement vu quatre tirs cadrés au cours de cette rencontre où les faits de jeu se sont multipliés, avec plusieurs buts refusés pour, au final, une victoire des hommes de Mauricio Pochettino obtenue grâce à un penalty de Kylian Mbappé dans le temps additionnel de la première période, suite à une main dans la surface de Valentin Rongier. Une décision ensuite contestée par le président phocéen Pablo Longoria.

Henry : "Vraiment pas terrible"

Toujours très attendu, ce match a donc déçu, à commencer par Thierry Henry, présent dans l'enceinte de la Porte de Saint-Cloud pour Prime Video. "Le penalty ? Dur, mais avec les règles d'aujourd'hui oui, c'est un penalty. Après, en général, je suis plus long mais là les trente premières minutes c'était soporifique pour moi. J'ai failli m'endormir. Déjà, il n'y a pas d'ambiance dans le stade. Les actions, ce n'était pas terrible, et on a vu deux erreurs. Ça s'est un peu enchaîné sur la fin mais ce n'était vraiment pas terrible au départ", a reconnu le champion du monde 1998 juste après le coup de sifflet final. Quoi qu'il en soit, cette courte victoire permet au PSG de compter désormais 15 points de plus que l'OM, qui n'a que trois longueurs d'avance sur le Stade Rennais.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.