L1 (J30) : L'OM arrache le nul dans le temps additionnel

Axel Divio, Media365, publié le dimanche 21 avril 2024 à 21h13

L'OM met fin à une série de trois défaites de rang en championnat en obtenant le nul sur la pelouse de Toulouse (2-2) dans les arrêts de jeu.

À peine la victoire européenne contre le Benfica Lisbonne savourée que l'Olympique de Marseille remettait le couvert, cette fois en Ligue 1, sur la pelouse du Stadium de Toulouse. Clin d'œil d'une délicieuse semaine européenne, l'OM retrouvait l'un de ses héros de la Ligue des Champions 1993, Fabien Barthez, invité à donner le coup d'envoi fictif de la rencontre.

Nicolaisen répond à Onana

Sauf que les Marseillais n'avaient clairement pas les mêmes jambes qu'en Coupe d'Europe. Fortement diminué par une cascade de blessures, l'OM a montré ses limites au Stadium et aurait certainement pu espérer mieux qu'un partage des points. Après un début de partie dominé par Toulouse, notamment avec des situations chaudes initiées par Zakaria Aboukhlal mais avec des centres mal ajustés (5e, 18e). Petit à petit, l'OM se met en jambes et se montre enfin créatif offensivement. En confiance, Pierre-Emerick Aubameyang va tout d'abord trouver le poteau sur coup-franc (32e), avant de tenter une volée, détournée en corner par Guillaume Restes (37e). Sur le corner, la frappe détournée de l'inusable Jordan Veretout va profiter à Jean Onana. Avec détermination, le Camerounais s'arrache pour marquer d'une tête lobée en pleine lucarne (0-1, 38e). Aubameyang manquera d'un rien de faire le break sur une frappe puissante, de peu au-dessus (42e). L'OM est dominateur, mais va se faire surprendre bêtement avant la pause. Sur le dernier corner, Pau Lopez passe totalement au travers et Rasmus Nicolaisen marque de la tête dans le but déserté (1-1, 45e+2).

L'OM arrache un point, Moumbagna décisif

Alors que Pau Lopez n'est toujours pas rassurant dans ses sorties aériennes, Aubameyang continue de faire trembler la défense toulousaine. Sur un bon centre d'Azzedine Ounahi, il dévie le ballon du bout du pied qui frôle le poteau (55e). L'OM insiste et Faris Moumbagna, tout juste entré en jeu, n'est pas loin de reprendre victorieusement un centre d'Illiman Ndiaye (62e). La dernière demi-heure sera en faveur des Toulousains face à un OM en manque de banc. Yann Gboho, très en vue, va mettre au supplice la défense olympienne, jusqu'à trouver l'ouverture sur une passe de Gabriel Suazo qu'il convertit d'une frappe puissante du gauche (2-1, 82e). L'Olympique de Marseille aura bien du mal à offrir une nette réaction pour égaliser. Pourtant, les hommes de Jean-Louis Gasset vont parvenir à leurs fins sur la dernière action du match. Sur un long ballon de Pape Gueye dans la surface, mal renvoyé par la défense du Téfécé, Faris Moumbagna déclenche un superbe retourné acrobatique (2-2, 95e). Comme jeudi soir face au Benfica Lisbonne, l'attaquant camerounais est décisif. Ce partage des points ne contentera personne, même si l'OM pourra louer un état d'esprit combattif jusque dans les ultimes secondes. Comptablement parlant, Toulouse reste englué dans la seconde partie de tableau (11e), tandis que Marseille reste 9e à six longueurs du RC Lens (6e) avec un match de retard à jouer mercredi contre l'OGC Nice au Vélodrome. Pour l'OM, le chemin le plus court vers l'Europe passe par Bergame puis Dublin !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.