OM - Gasset, entre soulagement et frustration

A lire aussi

Axel Allag, Media365, publié le lundi 22 avril 2024 à 09h20

L'égalisation de l'OM à la 95ème minute contre Toulouse a engendré un soulagement important pour Jean-Louis Gasset, qui a cependant regretté la mauvaise gestion du match de son équipe.

L'OM, fatigué, a au moins sauvé le point du nul. Dimanche à Toulouse, 3 jours après la rencontre face au Benfica en Ligue Europa (1-0 ; 4 tirs au but à 2), l'Olympique de Marseille a cru concéder une 10ème défaite en Ligue 1 cette saison, mais d'un ciseau qui a rappelé Jean-Pierre Papin à Jean-Louis Gasset, Faris Moumbagna s'est mué en héros pour le club phocéen, avec une égalisation précieuse (2-2, 90ème+5). "C'est bien pour lui et pour sa progression, c'est un joueur en devenir, il n'est pas encore fini au niveau technique, il doit travailler dos au but, sur la maîtrise du ballon. Marquer deux buts aussi importants en quatre jours, c'est parfait pour lui", a salué le technicien du club phocéen concernant son attaquant, si décrié mais vital face au Benfica puis Toulouse.

Les "sautes d'humeur" de l'OM

Devant gérer les temps de jeu de certains joueurs quelques jours après la débauche d'énergie en Coupe d'Europe, Jean-Louis Gasset a reconnu ses sentiments contraires après le coup de sifflet final du match au Stadium. "Égaliser à la 95ème veut dire qu'on est dans le bon état d'esprit mais je suis frustré de ne pas avoir bien géré le match, quand on menait 1-0 on avait le match en main. Il fallait arriver à la mi-temps avec ce score, on aurait pu faire les changements qu'il fallait ensuite. On a essayé de gérer le temps de jeu des gens qui avaient joué 120 minutes jeudi, qui avaient tout donné mais il fallait quand même laisser sur le terrain quelques leaders partis pour faire une heure, ce qu'ils ont fait", a-t-il affirmé, considérant que le tournant du match a été l'égalisation de Rasmus Nicolaisen, juste avant la mi-temps.

Alors que le calendrier ne pas va pas laisser de temps morts à l'OM (réceptions de Nice puis Lens mercredi et dimanche), Gasset a reconnu que les problèmes de rythme avaient pour conséquences les "sautes d'humeur" et les "erreurs techniques à des moments incroyables" de ses joueurs. 9ème de Ligue 1, le club phocéen va devoir repartir de l'avant lors de ses deux prochains matchs avant de retrouver l'Europe, pour le compte de la demi-finale aller de Ligue Europa contre l'Atalanta Bergame (jeudi 2 mai prochain à l'Orange Vélodrome).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.