Au bonheur d'Auxerre

Au bonheur d'Auxerre©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 30 mai 2022 à 11h54

De retour dans l'élite après dix ans en Ligue 2, les Auxerrois ont bien fêté leur montée en Ligue 1, malgré le chaos à Geoffroy-Guichard et la colère des supporters de Saint-Etienne.



Il avoue avoir "flippé". S'il était évidemment radieux après la victoire aux tirs au but d'Auxerre à Saint-Etienne en barrage retour Ligue 1-Ligue 2 dimanche soir (1-1, 5 t.a.b. à 4), Jean-Marc Furlan n'était pas serein quand les supporters stéphanois ont envahi la pelouse de Geoffroy-Guichard, lançant de nombreux fumigènes en direction du couloir menant aux vestiaires. Et les forces de l'ordre ont ensuite fait usage de gaz lacrymogène pour les disperser.

"J'ai pris je ne sais pas combien de bombes lacrymogènes, comme mes joueurs. Je ne faisais que pleurer. On est tous rentrés rapidement, on avait peur qu'il en manque un ou deux dans le vestiaire donc on a compté tout le monde", a-t-il déclaré en conférence de presse, avant de passer à des choses plus réjouissantes en évoquant ce retour en Ligue 1 de l'AJA, après dix ans d'absence. Le technicien girondin en a profité pour améliorer son record avec une cinquième montée dans l'élite après celles avec Troyes (2005, 2012 et 2015) et Brest (2019).

La joie de Djibril Cissé

"C'est exceptionnel ! Cela faisait sept ans que l'AJA jouait le maintien en Ligue 2 et là, on a réussi à aller chercher ça ! C'est la première fois qu'une équipe de Ligue 2 parvient à monter dans cette configuration, donc je suis très satisfait", apprécie encore celui qui est en fin de contrat. "Comme on est en Ligue 1, Guy Roux va reprendre l'équipe !", a-t-il conclu dans un grand éclat de rire. Et si l'iconique entraîneur auxerrois n'a pas encore réagi à cette remontée, son ancien joueur Djibril Cissé l'a lui bien célébrée.


L'ancien attaquant formé à Auxerre, où il a évolué de 1998 à 2004, suivait le match sur son téléphone depuis un aéroport, et il a laissé exploser sa joie après le tir réussi par Birama Touré. Gaëtan Charbonnier, le buteur auxerrois, n'avait lui qu'une envie : "Maintenant qu'on a le Graal, on a hâte de pouvoir fêter ça avec le public auxerrois." Après avoir fêté ça, aux alentours de minuit, avec les supporters qui avaient effectué le déplacement dans le bouillant Chaudron, « Charbo » et ses coéquipiers ont poursuivi leurs célébrations à l'Abbé-Deschamps 2h30 plus tard. La nuit a dû être courte...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.