Ligue des Nations (F) : Les supporters anglais doutent de la Belgique après son élimination qui la prive de Paris 2024

Ligue des Nations (F) : Les supporters anglais doutent de la Belgique après son élimination qui la prive de Paris 2024 ©Panoramic, Media365

Mathieu Warnier, Media365 : publié le mercredi 06 décembre 2023 à 18h20

Alors que la Ligue des Nations féminine est qualificative pour Paris 2024, l'Angleterre a vu son billet lui échapper dans un scenario étonnant, qui a provoqué une certaine suspicion vis-à-vis du comportement de la sélection belge, finalement sans fondement.



Il n'y aura pas de « Team GB » dans le tournoi de football féminin de Paris 2024. A quelques mois de l'ouverture des Jeux Olympiques dans la Capitale, l'UEFA a décrété que la Ligue des Nations servirait d'épreuve de qualification avec les deux équipes qui se qualifieront pour la finale le 23 février prochain qui valideront leur billet. Si l'équipe de France devait passer le cap des demi-finales, l'équipe victorieuse du match pour la troisième place hériterait du deuxième billet disponible. Alors que les Bleues et les championnes du monde espagnoles étaient déjà qualifiées avant la conclusion de la phase de groupes, les deux derniers billets étaient en jeu ce mardi. Alors que l'Allemagne a également obtenu son sésame, la tension était palpable dans le Groupe A1 avec les Pays-Bas et l'Angleterre qui se défiaient à distance pour la première place. Avant cette dernière journée, certaines voix s'étaient élevées pour mettre en avant le duel paradoxal entre l'Ecosse et l'Angleterre dans le cadre de la qualification olympique. En effet, vu qu'il n'y a pas de sélection de Grande-Bretagne, les quatre « home nations » jouent chacune leur carte pour permettre à Team GB de disputer les JO. La différence de buts pouvant départager Anglaises et Néerlandaises, la possibilité que les Ecossaises encaissent volontairement un carton existait. Sans grande surprise, les championnes d'Europe et vice-championnes du monde ont déroulé à Hampden Park (0-6).

Des doutes anglais difficilement justifiables

Elles devaient toutefois attendre le résultat des Néerlandaises, qui recevaient la Belgique. Alors qu'un doublé de Lineth Beerensteyn a donné l'avantage aux Pays-Bas, il manquait encore deux buts pour que la qualification soit possible. La réalisation signée Damaris Egurrola au début du temps additionnel a rapproché les Oranje de leur objectif. C'est alors que le sélectionneur belge a provoqué la stupeur des supporters anglais en... sortant sa gardienne Nicky Evrard pour lancer Diede Lemey. « La Belgique a remplacé sa gardienne de but juste avant le but, c'est quoi ce bordel », a ainsi déclaré un supporter anglais sur le réseau social Twitter. Ce que ce dernier ignorait à ce moment-là, c'est que la titulaire du poste pour cette rencontre s'est blessée aux ischio-jambiers et ne pouvait plus tenir sa place. «  Deux minutes plus tard, Damaris Egurrola a signé son doublé et offert à son équipe un espoir de disputer le tournoi olympique. « Dites-moi que la Belgique ne leur a tout simplement pas laissé marquer le quatrième et important but en remplaçant leur gardienne dans les dernières minutes, alors, je vous mets au défi », s'est questionné un autre supporter des « Lionesses » sous le coup de la frustration. En effet, avec une différence de buts de +8 contre +7 pour l'Angleterre, ce sont les Pays-Bas qui terminent à la première place du groupe et disputeront le Final Four, dont le tirage au sort aura lieu ce lundi. Les Anglaises, tout comme les Ecossaises, les Galloises et les Nord-Irlandaises ne seront que spectatrices du prochain tournoi olympique.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.