Ligue Europa : 5 choses à savoir sur... Villarreal

A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le vendredi 23 février 2024 à 15h57

Voici cinq choses à savoir sur le futur adversaire de l'Olympique de Marseille en huitièmes de finale de Ligue Europa, sacrément habitué aux joutes continentales et au plus haut niveau.

C'est le club de la ville de Vila-Real

C'est le nom castillan de Villarreal qui a été conservé pour le club, alors que la seule appellation officielle de la ville depuis 1986 est bien celle de Vila-Real, en valencien. Avec un peu plus de 50 000 habitants, c'est une cité de la lointaine banlieue de Valence, à une cinquantaine de kilomètres au nord. Son Madrigal est officiellement devenu stade de la Ceramica en 2017, en référence à l'activité industrielle phare de la région.

C'est une pointure européenne

Après un premier âge d'or marqué par une demi-finale de Ligue des champions en 2006, perdue de peu face à Arsenal (défaite 1-0 en Angleterre, puis nul 0-0 en Espagne), Villarreal a retrouvé le même stade de la compétition en 2022 avec Unai Emery sur le banc, s'inclinant cette fois contre Liverpool (deux défaites 2-0 en Angleterre puis 2-3 en Espagne) la saison suivant le sacre en Ligue Europa, au bout d'une interminable séance de tirs au but contre Manchester United (11-10 après un 0-0 en prolongation).

Le club est redescendu il y a un peu plus de dix ans

Villarreal, fondé en 1923, n'a atteint la Liga qu'en 1998 pour la première fois de son histoire et était retourné dans l'ascenseur illico... pour le reprendre encore aussi sec, se maintenant ensuite parmi l'élite de 2000 à 2012. Avant de refaire un petit tour en deuxième division, seulement pour une saison à nouveau.

On y trouve un gros parfum de Ligue 1

Ce n'est pas que l'ex-club de Marcelino, dont le retour à l'Orange Vélodrome s'annonce cocasse sur le banc, mais aussi celui de Robert Pirès (de 2006 à 2010) ou Sonny Anderson (en 2003-2004). Cette saison, Etienne Capoue et Francis Coquelin figurent encore parmi les cadres, tandis que Gonçalo Guedes, Eric Bailly, Aïssa Mandi et Bertrand Traoré représentent également les anciens de Ligue 1.

Le "Sous-marin jaune" est son surnom

Mais pourquoi ? Tout simplement en raison de la reprise espagnole du fameux Yellow Submarine chanté par les Beatles. La réadaptation des Mustangs, au pays, a été adoptée par les supporters de Villarreal en 1967 quand le club a été promu en troisième division, ce qui a progressivement amené le club à l'incarner totalement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.