Bleus : Deschamps revient sur le forfait de Benzema lors de la Coupe du Monde

Bleus : Deschamps revient sur le forfait de Benzema lors de la Coupe du Monde©Panoramic, Media365

Axel Allag, Media365, publié le jeudi 02 novembre 2023 à 18h10

Ce jeudi, Didider Deschamps a été interrogé par une commission d'enquête chargée d'identifier les défaillances de fonctionnement au sein des fédérations françaises de sport. Il a notamment évoqué le forfait de Karim Benzema lors du dernier Mondial, au Qatar.


Devant la commission de l'Assemblée nationale dédiée aux "défaillances de fonctionnement au sein des fédérations de sport", Didier Deschamps a pris la parole. Ce jeudi, le sélectionneur des Bleus a abordé de nombreux thèmes, notamment les "images horribles" des incidents d'OM-OL dimanche dernier, mas pas seulement. Désireux de voir des sanctions "plus lourdes" être prononcées à l'encontre des auteurs d'actes racistes, Deschamps a parlé de Karim Benzema en deux temps. D'abord concernant un tag réalisé sur sa maison à la suite de la non-convocation du Ballon d'Or 2022 pour l'Euro 2016 (sa maison dans le Finistère avait été taguée de l'inscription 'raciste' ndlr). "Je ne sais pas si le tag de ma maison est lié ou non à la non-sélection de Karim Benzema, je ne sais pas qui est l'auteur", a mis en avant Didier Deschamps.

Deschamps ne veut pas "refaire l'histoire de ce qui s'est passé à Doha" et ne brigue pas la présidence de la FFF

Il y a quelques mois, Karim Benzema avait dû quitter le rassemblement de l'équipe de France avant le premier match de poules du Mondial 2022 face à l'Australie (4-1) en raison d'une grave blessure à la cuisse. "En ce qui concerne la sélection ou la non-sélection d'un joueur. Je suis sélectionneur de l'équipe de France et je sélectionne des joueurs qui ont la nationalité française. Et mes choix sont des choix sportifs. Je ne sais pas si c'est l'endroit pour refaire l'histoire de ce qui s'est passé à Doha, mais à partir du moment où je me suis exprimé...", a commenté le sélectionneur des Bleus, qui a également évoqué son propre avenir tandis qu'il demeure sous contrat en tant que sélectionneur jusqu'en 2026. L'idée de devenir président de la FFF ne lui traverse pas l'esprit : "Je ne peux pas vous répondre, parce que je ne le serai pas (président de la FFF, . Je suis épanoui parce que j'ai fait de ma passion mon métier, mais avoir un rôle autre, plus politique, moins proche du terrain, c'est pas du tout mes envies ni de ma compétence", a-t-il affirmé, dans des propos relatés par RMC.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.