Cameroun : Bell tacle Eto'o

Cameroun : Bell tacle Eto'o©Media365
A lire aussi

Rédaction Media365, publié le mercredi 23 novembre 2022 à 12h45

Joseph-Antoine Bell, l'ancien gardien de but du Cameroun, n'a pas épargné Samuel Eto'o après ses déclarations sur les ambitions des Lions Indomptables au Qatar.



« Je ne vois pas pourquoi nous ne pourrions pas gagner [cette Coupe du monde] », avait pronostiqué, dans le plus grand des sérieux Samuel Eto'o. Ces propos du président de la Fédération camerounaise de football ont fait jaser au pays. Ils font aujourd'hui bondir un certain Joseph-Antoine Bell. « C'est peut-être une nouvelle manière pour les petits pour qu'on parle d'eux, ils auront gagné la Coupe du monde des déclarations », dit à l'AFP le gardien de but de 68 ans, qui compte soixante-dix sélections et a remporté deux Coupes d'Afrique des nations (CAN).

L'ancien de l'Olympique de Marseille et des Girondins de Bordeaux n'a pas plus d'indulgence pour Vincent Aboubakar. Le capitaine des Lions Indomptables avait de son côté assuré que le Cameroun n'avait « rien à envier au Brésil ». « Nous sommes une grande équipe, nous représentons un grand pays et nous avons les moyens d'aller loin. Laissons notre jeu parler pour nous », avait aussi dit l'attaquant.

« J'ai pitié pour les joueurs »

« S'ils se mettent à chanter qu'on va gagner la Coupe du monde, ils sont totalement à côté de la plaque », rétorque Bell. « Le Brésil n'a pas annoncé qu'il allait la gagner, poursuit l'ancien gardien de Marseille et Bordeaux. Aboubakar Vincent n'a pas abordé la Coupe d'Afrique des nations en annonçant qu'il allait la gagner et il ne s'agissait que de la CAN. Il s'est brusquement fait piquer par un virus du désert. Ce n'est pas sérieux, j'ai pitié pour les joueurs. Le foot se termine sur le terrain, comme il n'y a qu'un seul vainqueur, cela se terminera par la faute des footballeurs pour trente et une équipes », poursuit Joseph-Antoine Bell, qui se défend de tirer contre son camp : « Attention ! Je suis évidemment supporteur du Cameroun, mais il faut être lucide et revenir à la réalité, pas aux slogans ni aux incantions. »

« Quand ils ne l'auront pas gagnée, à la fin, ce sera à cause d'un gardien, d'un défenseur qui a été lent, d'un attaquant qui a manqué un but », se désole-t-il. « [C'est Samuel Eto'o] qui a lancé la mode, les joueurs se sont sentis obligés de suivre. Emboîter le pas à son président, c'est politiquement correct, mais cela montre leur manque de personnalité », poursuit Bell, avant de conclure, corrosif. « Ce qui fait mal, c'est qu'il s'agit de deux personnes d'expérience, ils ont joué deux Coupes du monde ensemble [2010 et 2014], et le meilleur joueur de toutes les planètes [il parle de Samuel Eto'o] et Aboubakar, qui n'en était pas loin, ne l'ont pas gagnée. »

À J-1 de l'entrée en lice du Cameroun, jeudi (11h) face à la Suisse, le match des déclarations bat son plein. Les Lions Indomptables courent après une victoire en phase depuis l'édition 2002.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.