Turquie : Un match arrêté après des scènes de violence

Turquie : Un match arrêté après des scènes de violence©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 28 novembre 2022 à 14h12

Le derby d'Izmir, entre Altay et Göztepe, en deuxième division turque, a été arrêté après vingt minutes dimanche en raison des débordements des supporters. L'un d'entre eux a même frappé le gardien d'Altay sur la pelouse.



La journée de dimanche a été marquée par des scènes de violence sur les terrains, que ce soit en Russie, avec une bagarre générale entre les joueurs du Zénith Saint-Pétersbourg et ceux du Spartak Moscou, mais aussi en Turquie, où le derby d'Izmir entre Altay et Göztepe n'a lui pas pu aller à son terme. Des images d'une violence rare pour ce match entre le 11e et le 13e du second échelon turc, interrompu après seulement vingt minutes de jeu. Des supporters ont commencé à lancer des fumigènes et des feux d'artifice sur les fans adverses et des ambulances sont rapidement arrivées sur la pelouse du stade Gürsel Aksel.

La rencontre a alors été arrêtée, et un individu s'est alors introduit sur le terrain pour venir frapper dans le dos Ozan Evrim Ozenc, le gardien d'Altay, avec un poteau de corner. D'autres joueurs et des membres du service de sécurité se sont alors interposés pour stopper ce « supporter ». Des actes de violence fermement condamnés par la Fédération turque. "Tout en souhaitant un prompt rétablissement aux fans qui ont été blessés, nous souhaitons également un prompt rétablissement au gardien de l'Altay, Ozan Evrim Ozenc, qui a été victime de violences de la part de cet agresseur qui est entré sur le terrain", écrit la TFF dans un communiqué.

"Ceux qui ont commis cet acte seront punis"

Sur les réseaux sociaux, de nombreuses vidéos ont circulé sur ces incidents, qui ont débuté quand un fan de Göztepe a été touché en pleine tête par une fusée lancée par des supporters adverses. En sang, il a dû être vite évacué vers l'hôpital. Après l'arrêt du match, les fans d'Altay ont dû patienter pendant près de cinq heures, pour que la police puisse identifier celui qui avait lancé la fusée. "La personne qui l'a tirée et ceux qui l'accompagnaient ont été arrêtés. Cet incident n'en restera pas là. Ceux qui ont commis cet acte seront punis par le système judiciaire turc", a ensuite réagi Yavuz Selim Kosger, gouverneur d'Izmir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.