Vingegaard : " Plus personne ne peut me l'enlever "

Vingegaard : " Plus personne ne peut me l'enlever "©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 24 juillet 2022 à 21h30

Alors que Jasper Philipsen s'est montré le plus fort sur les Champs-Elysées et a remporté la dernière étape du Tour de France, Jonas Vingegaard a validé son succès au classement général. Retrouvez les déclarations des principaux acteurs de la course.


Jasper Philipsen (BEL/Alpecin-Deceuninck) - Vainqueur de l'étape

« C'est un rêve devenu réalité. Le dernier kilomètre était idéal pour moi. Dylan Groenewegen a été contraint de sprinter tôt. Je pouvais parfaitement rester dans sa roue et commencer mon sprint comme et quand je le voulais. C'est la cerise sur le gâteau de notre Tour de France. Je suis fier de mes coéquipiers pour le travail qu'ils ont accompli. Au début du Tour, j'ai eu quelques déceptions, mais conclure avec deux victoires d'étapes dont celle-ci sur les Champs-Elysées, l'étape qui est le graal pour les sprinteurs, c'est vraiment top. »

Dylan Groenewegen (PBS/BikeExchange-Jayco) - 2eme de l'étape

« J'aurais préféré faire un meilleur résultat. Je m'attendais à ce que l'équipe Trek-Segafredo prenne le relais, mais ça n'a pas été le cas. Nous avons toutefois remporté une victoire d'étape au sprint et deux étapes au total sur ce Tour de France. Nous devons donc être très satisfaits même si ça rester dommage pour cette deuxième place. »

Jonas Vingegaard (DAN/Jumbo-Visma) - Maillot jaune

« Il ne peut plus rien se passer, j'ai vraiment gagné le Tour. C'est juste incroyable. Plus personne ne peut me l'enlever. J'ai toujours eu le sentiment que je pouvais me battre pour la victoire. Et quand ça s'est précisé, je me suis aussi toujours dit qu'il pouvait se passer quelque chose qui m'empêche d'y arriver. Cette fois-ci, c'est fait. »

Tadej Pogacar (SLO/UAE Team Emirates) - 2eme du général et maillot blanc

« Gagner le maillot blanc n'était évidemment pas l'objectif. Mais au final, je suis très content de la manière dont s'est déroulé ce Tour de France: je suis très fier d'être numéro deux et de mes victoires d'étape. On rêve tous, quand on est enfant, d'être un jour sur le Tour de France, de devenir cycliste professionnel. Le simple fait de participer au Tour est déjà incroyable, surtout lorsqu'on vient d'un pays comme la Slovénie. Alors finir deuxième, ça reste exceptionnel. »

Nairo Quintana (COL/Arkéa-Samsic) - 6eme du général

« Cela faisait de nombreuses années que je n'avais pas été aussi proche du podium sur le Tour. J'ai le sentiment que je pouvais réaliser une telle performance, le faire, mais j'ai pris froid voici quelques jours dans un hôtel. La santé est votre plus grand rival sur trois semaines de course. J'ai été par la suite un jour bien, un autre moins bien et c'est ce refroidissement qui, je pense, m'a écarté de la lutte pour le podium. Je ne suis qu'un humain, et comme tout le monde le sait, sur le Tour tout compte. Je suis satisfait de ma 6e place au classement général, l'équipe a travaillé fort. Mes coéquipiers sont jeunes, mais ils apprennent vite. Le groupe est bon, prometteur. J'apprécie d'être avec eux, car ils écoutent, sont plein de vie et nous formons une équipe soudée. Je me sens jeune au milieu d'eux. Ils me donnent de la motivation. Je veux aussi remercier le staff de l'équipe qui est un élément moteur de ma réussite et de celle de l'équipe Arkéa-Samsic sur ce Tour 2022, souligner le professionnalisme de ses hommes et femmes de l'ombre qui est digne des plus grandes équipes. »

Romain Bardet (FRA/DSM) - 7eme du général

« Ça a été un beau Tour de France, je suis content de le terminer. Ce n'était pas facile, le niveau est très haut, je l'ai payé sur certaines étapes. Mais j'ai connu l'abandon en 2020 et ça fait plaisir quand même de voir les Champs-Elysées. On savoure les bonheurs simples aussi. J'ai été énormément encouragé, ça m'a beaucoup porté, même si j'ai eu des moments difficiles. Je n'ai jamais baissé les bras, l'équipe m'a toujours soutenu aussi. Même si l'objectif n'était pas de disputer le classement général, j'ai voulu m'accrocher parce que j'ai fait un Giro dans lequel je n'ai pas pu m'exprimer pleinement et j'avais à coeur de me donner à fond sur trois semaines. Et quand on arrive sur les Champs comme ça, on a un petit sentiment de privilège de faire ce métier-là, même s'il y a beaucoup de souffrances, et on savoure. »

Wout Van Aert (BEL/Jumbo-Visma) - Maillot vert

« C'est extraordinaire de gagner le Tour de France avec l'équipe devant toute ma famille qui est venue à Paris. Après le contre-la-montre, il était difficile pour moi de me concentrer sur le sprint. J'ai préféré profiter de ces moments, à passer ensemble, et je suis très content de mon choix. »

Sources : site officiel du Tour de France, AFP, L'Equipe, Cyclism'Actu, Wielerflits

Vos réactions doivent respecter nos CGU.