Tour de France (F) : Prudhomme évoque la différence de primes

Tour de France (F) : Prudhomme évoque la différence de primes©Panoramic, Media365
A lire aussi

Guillaume MARION, Media365 : publié le dimanche 10 octobre 2021 à 21h20

Sur RMC, Christian Prudhomme, le patron du Tour de France, a évoqué le cyclisme féminin et notamment la polémique liée à l'écart de primes entre les hommes et les femmes sur Paris-Roubaix.



Alors que Marion Rousse a été nommée directrice du Tour de France féminin, Christian Prudhomme a lui évoqué le renouveau du cyclisme féminin sur les ondes de RMC, alors que Zwift sponsorisera l'épreuve féminine à partir de 2022. « C'est de l'investissement très clairement, les courses féminines perdent de l'argent. Ce ne sera sans doute pas le cas, je l'espère, pour le Tour de France Femmes. Je ne pense pas. C'est pour cela que c'est le Tour de France Femmes avec Zwift. Ce n'est pas simplement pour faire une pub. A côté des partenaires traditionnels et fidèles du Tour comme LCL, Skoda ou la Française des Jeux, il y a aussi Zwift qui arrive. Cela nous permettra d'être à l'équilibre. (...) On peut dire pendant quelques années que l'on investit mais si on perd de l'argent tous les ans, à un moment cela ne peut pas tenir », a notamment confié le patron de la Grande Boucle.

« La polémique ne vient pas des championnes »

« C'est très important, et je crois que l'on est rentré dans un cercle vertueux, que les gens ne disent pas simplement qu'il faut développer le sport féminin mais font en sorte qu'il puisse vraiment se développer. Cela va être vrai sur le Tour de France Femmes avec Zwift. J'espère que cela le sera aussi ensuite sur les autres épreuves. (...) La polémique liée aux primes ? Elle ne vient pas des championnes, je tiens à le préciser. Mais elle vient de gens peut-être un peu plus éloignés du monde du sport et de sa réalité économique, a par la suite tenu à préciser Prudhomme. Bien sûr que l'on ne fait pas d'omelettes sans casser des œufs. On n'a honnêtement pas fait attention puisque nous étions alignés sur les grilles. On était plus préoccupés par le fait de savoir dans quelles conditions nous allions pouvoir organiser les Paris-Roubaix. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.