Même Marion Rousse se dit "surprise" par Alaphilippe

A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le samedi 18 mai 2024 à 11h20

La médiatique compagne de Julian Alaphilippe est assurément la mieux placée pour raconter de l'intérieur les grandes difficultés traversées par son compagnon depuis deux ans.

La grave chute de Julian Alaphilippe lors de Liège-Bastogne-Liège, en avril 2022, reste un souvenir douloureux alors que le double champion du monde français (2020 et 2021) a enfin retrouvé la lumière avec sa victoire d'étape sur le Giro jeudi. Sa compagne Marion Rousse, bien connue du monde du cyclisme en tant que consultante et directrice du Tour de France féminin après avoir été une ancienne coureuse, le rappelle pour nos confrères de L'Equipe : "Il a toujours gardé sa ligne de conduite, et même moi il m'a surprise, car cette chute l'avait atteint psychologiquement. Même quand il en parle, il en a encore les larmes aux yeux car il s'est vu mourir, il n'arrivait plus à respirer quand Romain Bardet est arrivé à ses côtés."

"C'était difficile de trouver les mots justes"

Julian Alaphilippe était encore en pleurs récemment, au soir de sa nouvelle blessure au genou sur les Strade Bianche, au mois de mars. La mère de leur fils Nino (qui fêtera ses trois ans en juin) en a également souffert : "Là, il était vraiment touché. Dans ces cas-là, c'est difficile pour moi et ses proches de trouver les mots justes. De lui dire que la roue tourne. Oui, mais quand ça fait deux ans qu'elle tourne pas dans le bon sens, que peut-on dire pour le réconforter ?"

Marion Rousse a pu constater "à quel point il fédère" et a été touchée par les témoignages de soutien incessants à l'attention de son héros, notamment au coeur même de son équipe après les attaques répétées du manager Patrick Lefevere, qui la citait et à qui elle avait répondu : "Si je ne l'avais pas fait, ce serait resté confiné au petit monde du cyclisme alors que ça dépassait largement ce cadre (...) On ne peut tout de même pas se permettre de balancer tout ça sans que personne ne réagisse."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.