Paris-Roubaix : Une chicane pour ralentir les coureurs ?

A lire aussi

Aurélien Canot, Media365, publié le mardi 02 avril 2024 à 15h08

Sur demande de l'un des syndicats des coureurs (UCPA), une chicane devrait être placée dimanche à l'entrée de la Trouée d'Arenberg afin de réduire la vitesse du peloton dans cet emblématique secteur pavé de Paris-Roubaix et ainsi éviter des chutes. Le directeur de la course Thierry Gouvenou estime la requête "légitime".

La terrible chute survenue mercredi dernier dès les premier kilomètres de la classique belge A Travers la Flandre et qui aurait pu obliger Wout van Aert, qui s'était retrouvé au sol alors qu'il roulait à une vive allure, à tirer un trait sur toute la suite de la saison (NDLR : Opéré de plusieurs fractures, le Belge pourrait finalement reprendre la compétition dans un mois et donc pouvoir s'aligner au départ du Giro) semble encore dans toutes les têtes. Pour ne pas connaître pareille mésaventure, dimanche lors de Paris-Roubaix, l'organisation semble prête à tout, y compris à modifier le parcours. Ou plus exactement à ajouter au tracé un élément tout sauf anecdotique. Ainsi, une chicane pourrait être installée à l'entrée de la mythique Trouée d'Arenberg, située à 95 kilomètres de l'arrivée, et que des... chèvres ont commencé à désherber ce mardi (NDLR : Le site, classé et strictement protégé, est interdit aux véhicules), pour précisément éviter que des coureurs lancés à grande vitesse se retrouvent au sol, comme cela avait été le cas pour Van Aert sur A Travers la Flandre.

Gouvenou : "On jour à la roulette russe"

L'un des syndicats des coureurs, en l'occurrence l'UCPA, a demandé à l'organisation de mettre en place cette chicane artificielle qui permettrait, à l'entendre, d'allonger le peloton au passage de ce secteur pavé long de 2,3 kilomètres (avec un dénivelé positif de vingt mètres) et de diminuer la vitesse de passage de moitié sachant que les coureurs débouchent habituellement à près de 70 kilomètres/heure. Thierry Gouvenou, le directeur de l'Enfer du Nord dont il avait terminé 7eme en 2002 du temps où il était encore coureur, trouve l'idée très bonne. "La demande me paraît légitime. Je l'ai fait douze fois en professionnel, je me suis demandé douze fois comment j'allais ressortir (...) On arrive ici, on joue à la roulette russe, c'est faux plat descendant, il faut débrancher le cerveau pour aborder ce secteur", déclare l'ancien porteur du maillot de l'équipe Z dans des propos relayés par RMC Sport. Reste à savoir si la Préfecture du Nord validera cet ajout d'une chicane, sachant qu'il faut que cet élément intégré au dernier moment ne vienne pas cette fois mettre en danger la sécurité des spectateurs, très nombreux à cet endroit.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.