Paris-Roubaix (F) - Cordon-Ragot : " C'est énorme "

Paris-Roubaix (F) - Cordon-Ragot : " C'est énorme "©Media365

Marie Mahé, Media365 : publié le samedi 02 octobre 2021 à 20h20

Huitième du premier Paris-Roubaix féminin de l'histoire, la Française Audrey Cordon-Ragot ne pouvait que se réjouir de cette journée.



Journée historique pour le cyclisme. Pour la première fois, une version féminine a eu lieu sur le mythique Paris-Roubaix. Une première édition qui s'est tenue ce samedi et qui a été remportée par la Britannique Elizabeth Deignan. Aux premières loges, la Française Audrey Cordon-Ragot, partenaire de Deignan au sein de la formation Trek-Segafredo, a pris une belle huitième place finale. A l'arrivée, la Tricolore est apparue particulièrement émue, au micro de France Télévisions : « C'est énorme, c'est un mélange de sensations entre la fatigue, l'émotion d'arriver sur ce vélodrome bondé et d'aller chercher une super belle place. Mes coéquipières sont toutes les deux sur le podium, c'est vrai que j'aurais aussi voulu être sur le podium, mais au final que demander de plus pour l'équipe c'est juste génial. »

« Ce n'était pas prévu comme ça »

La Tricolore a également évoqué la performance de la gagnante du jour : « Ce n'était pas prévu comme ça. On a eu pas mal de malchance en début de course et il a fallu que l'on revienne dès le premier secteur. On était très loin avec Elisa (Longo Borghini). Une fois qu'on est revenue devant on a appris que Lizzie (Deignan) était à l'avant. Ce n'était pas du tout prévu comme ça, mais c'est Paris-Roubaix. Pour moi, cela s'est très bien passé, j'ai évité les chutes. Le seul moment où je loupe le coche c'est quand Marianne (Vos) attaque et ça tombe devant, je prends un trou et ça part comme cela. Mais c'est Paris-Roubaix, c'est comme ça. Je suis très fière de moi, j'ai roulé comme je devais le faire, c'est top. Je crois que l'on a été à la hauteur de ce premier Paris-Roubaix, je crois que l'on va fermer le clapet de plus d'une personne qui ne croyait pas en nous et ce n'est pas fini, c'est que le début. On est juste à l'amorce de ce que va devenir le cyclisme féminin. J'ai la chance d'écrire l'histoire aujourd'hui (samedi). »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.