Liège-Bastogne-Liège : Alaphilippe y croit

Liège-Bastogne-Liège : Alaphilippe y croit©Panoramic, Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 22 avril 2022 à 22h07

Deux fois deuxième de Liège-Bastogne-Liège, Julian Alaphilippe espère enfin réussir à l'emporter lors de la doyenne des Classiques, où il aura "tout à gagner".



Et si Liège-Bastogne-Liège souriait enfin à Julian Alaphilippe ? Présent à quatre reprises dans le Top 5 de ce Monument en six participations, il n'a jamais pu faire mieux qu'une deuxième place, en 2015 et lors de la dernière édition, où il avait été dépassé par Tadej Pogacar dans le sprint final. Quatrième de la Flèche wallonne mercredi, une autre Classique ardennaise dont il était tenant du titre, le double champion du monde avait ensuite assuré qu'il n'était "pas à la rue complet", tout en espérant que "ça ira mieux à Liège". Une course où il pense avoir "tout à gagner. Car je n'ai jamais gagné ici, même si je suis passé tout proche plusieurs fois. C'est un objectif que j'ai annoncé depuis longtemps pour lequel je me suis préparé. Et on a une sacrée équipe avec Remco (Evenepoel) et les autres. J'espère qu'on sera le plus possible à être présents dans le final."

Evenepoel : "L'équipier parfait"

Et le coureur de l'équipe Quick-Step Alpha Vinyl estime que "cela pourrait être une course différente" par rapport aux précédentes éditions. "Pas parce que je ne suis pas le grand favori, mais aussi parce que le parcours a changé. Après les reconnaissances, on a vu que ce serait un final rapide et intense. Certaines équipes vont certainement tenter des offensives de loin", a-t-il estimé en conférence de presse. Son jeune coéquipier Remco Evenepoel, 43e pour sa découverte de la Flèche wallonne, va aussi disputer son premier Liège-Bastogne-Liège, et il est satisfait de disposer, avec Alaphilippe, "de l'équipier parfait pour suivre et pouvoir apprendre. Et nous savons comment jouer le jeu tactique. Si dimanche, il y a l'occasion de partir, je le ferai. Si nous voyons qu'il est préférable d'attendre la dernière montée, nous le ferons aussi. J'espère pouvoir être au rendez-vous. C'est ce que l'équipe et moi attendons : être à deux dans le final. Et après une course de six heures et demie, tout dépendra des jambes dans le final."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.