MotoGP - GP de Thaïlande : Quartararo attend la saison prochaine avec impatience

MotoGP - GP de Thaïlande : Quartararo attend la saison prochaine avec impatience©panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélie SACCHELLI, Media365, publié le jeudi 29 septembre 2022 à 15h44

Avant le Grand Prix de Thaïlande ce week-end, le leader du championnat du monde de MotoGP Fabio Quartararo a regretté que sa Yamaha ne soit pas aussi performante qu'il le souhaiterait, mais assure que cela ira mieux en 2023.


A quatre Grands Prix de la fin de la saison, Fabio Quartararo est toujours en tête du championnat du monde de MotoGP, avec 18 points d'avance sur Francesco Bagnaia et 25 sur Aleix Espargaro et peut donc espérer conserver son titre. Mais le pilote français n'est plus monté sur le podium depuis trois Grands Prix et n'a plus gagné depuis le GP d'Allemagne le 19 juin. Autant dire qu'il n'aborde pas le GP de Thaïlande, qui se disputera ce dimanche, en pleine confiance, d'autant que sa Yamaha n'est pas la plus puissante du paddock. « Nous ne pouvons rien faire, a répondu Quartararo en conférence de presse à une question sur les améliorations possibles pour sa moto afin de pouvoir dépasser plus facilement. Nous avons la même moto qu'au début de l'année. Nous avons réussi à obtenir un châssis différent ces derniers temps, mais ce n'est pas un changement massif. Donc, au final, nous ne pouvons pas faire beaucoup de choses. L'année prochaine sera plus amusante pour nous. Nous avons plus de performances moteur, donc je pense qu'avec plus d'évolutions, nous aurons plus de facilités à doubler. »

Crutchlow croit en Quartararo

Pilote essayeur chez Yamaha depuis la saison passée, l'Anglais Cal Crutchlow fait confiance au Français pour briller en cette fin de saison : « Fabio va pousser pour les victoires. Il est si fort mentalement. La position dans laquelle il se trouve au championnat... oui, la moto est bonne dans de nombreux domaines. Il ne roule peut-être pas au-dessus de ses capacités, mais il roule vraiment bien. La différence se fait beaucoup sur son état d'esprit, la confiance qu'il a sur la moto et son feeling. Et il est en quelque sorte incassable. Si quelque chose arrive, il l'oublie et passe à autre chose. » On en saura un peu plus sur la fiabilité de la Yamaha ce vendredi, à l'occasion des deux premières séances d'essais libres (à 5h50 et 10h05 heure française).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.