F1 - Ocon : "Quand on est 17eme en Q1 et qu'on ne sait plus où on en est..."

F1 - Ocon : "Quand on est 17eme en Q1 et qu'on ne sait plus où on en est..."©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le dimanche 01 août 2021 à 18h27

Les premières paroles d'Esteban Ocon, vainqueur rocambolesque du Grand Prix de Hongrie, étaient - comme souvent dans ces moments-là - dirigées vers les moments plus difficiles où Alpine lui a toujours montré son soutien.



A chaud après son incroyable succès en Hongrie, Esteban Ocon rayonnait (sur Canal+) : "Je me sens tellement bien. C'est la première victoire de Renault depuis son retour en F1 ! On avait le rythme à Silverstone, là je gagne... Félicitations aussi à Fernando Alonso, la victoire lui revient également. C'est un travail d'équipe fantastique. Juste un immense merci à ceux qui ont cru en moi dans les moments difficiles, quand on est 17eme en Q1 et qu'on ne sait plus où on en est... Il faut une grosse confiance pour revenir." Ocon devient le quatorzième pilote français de l'histoire à s'imposer en F1, en dépit d'une pression de Sebastian Vettel resté à quasiment une seconde du Normand quasiment tout au long de la course : "Il a mis beaucoup de pression mais on a tenu, c'était un bel effort." Plutôt, oui.

"J'avais entendu beaucoup de choses sur Alonso"

Ocon a profité de l'occasion de gala pour insister sur l'apport d'Alonso : "C'est toujours génial de bosser avec lui depuis le début de la saison. On forme un duo de choc. On travaille, on pousse l'équipe à trouver des améliorations pour revenir. J'avais entendu beaucoup de choses sur lui avant qu'il arrive, mais c'était faux. J'apprécie énormément notre collaboration." Le pilote de 24 ans, qui affiche bien sûr un sourire béat, va en plus pouvoir profiter d'un mois de trêve pour savourer : "J'aimerais que tout le monde soit là. Je vais rentrer plein de bonheur lundi matin, ce sera une belle journée (sourire). C'est difficile de voyager à cause des restrictions, mais on va se rattraper !"

Alonso est forcément heureux pour son équipier : "On n'oublie jamais une première victoire !" Du tour 55 au 65, soit jusqu'à cinq boucles de la fin, le tout frais quarantenaire a contenu Lewis Hamilton comme il a pu : "Je savais qu'il revenait très vite, il aurait pu rattraper les leaders. Chacun de ses tours derrière nous était donc un tour en or pour Ocon. J'ai défendu très durement, ce n'était plus possible à la fin carmes pneus étaient détruits."


Recevant aussi les félicitations de Lewis Hamilton, qui a forcément donné un petit coup de pouce au Français en étant le seul à ne pas rentrer au stand pour remettre les pneus secs au moment du deuxième départ (ce qu'il a fait un tour plus tard), après le crash provoqué par Valtteri Bottas, Ocon a enfin été salué par Vettel : "Je suis un peu déçu, il n'a commis aucune erreur. Il est resté en piste et mérite cette victoire."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.