F1 - GP du Canada : Hamilton pousse un nouveau coup de gueule

F1 - GP du Canada : Hamilton pousse un nouveau coup de gueule©Panoramic, Media365

Guillaume MARION, Media365 : publié le samedi 18 juin 2022 à 11h15

Après les deux premières séances d'essais libres au Canada, Lewis Hamilton semble vivre un nouveau calvaire, ce qui a poussé le Britannique à s'en prendre à nouveau à sa monoplace.



Les semaines de Lewis Hamilton semblent être un éternel recommencement pour lui. En effet, alors que le pilote Mercedes vit un début de saison très compliqué à cause de l'état de forme de sa monoplace, ce Grand Prix du Canada ne devrait visiblement pas faire exception. Car, après en avoir bavé en Azerbaïdjan la semaine dernière, l'intéressé a reconnu avoir subi des chocs à 10 G (soit dix fois son poids) par moments à Bakou, sa W13 semble toujours aussi capricieuse ces derniers jours sur le circuit Gilles-Villeneuve. Si la FIA a récemment décidé de s'attaquer au problème du "marsouinage", qui cause bien des soucis au septuple champion du monde, ce dernier n'a pu faire mieux que 8eme lors des essais libres 1 et... 13eme lors de la deuxième séance vendredi soir. « Rien de ce que nous faisons sur cette voiture ne semble fonctionner. Avec George (Russell), nous essayons différentes configurations. J'attends de savoir ce qu'il a ressenti mais pour moi, c'était un désastre », a notamment reconnu Hamilton.

Une monoplace « impossible à piloter »

«  C'est juste un combat monumental et permanent de garder cette voiture hors du rail. Quand elle rebondit et qu'elle s'éloigne du sol, elle retombe et retrouve de l'adhérence en allant dans toutes les directions. (...) Nous avons essayé des tas et des tas de choses. Mais elles ne fonctionnent pas. Nous devons donc en trouver d'autres. (...) C'est comme si la voiture empirait. Je ne sais pas... Nous allons continuer à travailler dessus. C'est comme ça. Je pense que c'est notre voiture pour toute l'année, a par la suite lancé le Britannique, après les essais libres 2. Nous devons donc endurer, travailler dur pour mettre au point une meilleure voiture pour l'année prochaine. » Visiblement très déçu de ce qu'il peut proposer ce week-end au Canada, le pilote Mercedes a même déclaré à la radio que sa monoplace était « impossible à piloter. » Reste à savoir si son écurie arrivera à trouver une solution rapidement pour alléger les souffrances de celui qui a fait briller les Flèches d'Argent ces dernières années.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.