Double - Mahut : "Les nerfs qui lâchent"

Double - Mahut : "Les nerfs qui lâchent"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki, Media365 : publié le samedi 12 juin 2021 à 23h43

Incroyable émotion pour Nicolas Mahut et Pierre-Hugues Herbert, décrite samedi soir par l'aîné après la finale du double à Roland-Garros. Le presque quadragénaire continue de vivre un rêve éveillé avec son compère.



Nicolas Mahut, à 39 ans, a passé un moment fabuleux samedi auprès de Pierre-Hugues Herbert, avec qui il a remporté son deuxième Roland-Garros après 2018 : "C'est vrai que c'était fort, très chargé. J'ai eu du mal personnellement à me contenir, parce que c'était ce match-là, mais ça fait aussi deux semaines que c'est très intense pour nous. On a vécu des grands moments tout le tournoi. C'est vrai, il ne faut pas se le cacher, qu'à un point près on était dans les vestiaires une heure et demie plus tôt, et ça aurait été la soupe à la grimace. On ne s'est pas lâchés, on a réussi à faire tourner le match et on s'est donné l'opportunité de le gagner. Une fois à un set partout, on s'est dit qu'on pourrait peut-être le refaire." En demi-finales, déjà, les deux Français étaient revenus de nulle part. "Le fait d'avoir ce public-là, c'est... On avait des frissons en permanence."

Mahut l'admet, "à la fin, ce sont un peu les nerfs qui lâchent" : "Cette vague d'émotions qui nous submerge, c'est très difficile de la contenir, parce que ce n'est que du bonheur. Et en même temps, on sait que c'est éphémère. Ce sentiment dure très peu de temps, on a l'impression qu'il ne peut rien nous arriver. C'est un mélange de bonheur et de soulagement, parce que ça a été difficile. C'était un match compliqué pour nous, ça n'a pas été notre meilleur en termes de niveau de jeu, mais on s'est accrochés et on voulait aussi vraiment offrir cette victoire au public. Comme je l'ai dit, on revient à une vie normale. On a ce sentiment, de plus en plus, de revenir à une vie normale. C'était incroyable de partager ça avec eux." Avant Wimbledon puis les JO, c'est le cinquième titre du Grand Chelem pour la paire tricolore.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.