ATP - Masters : Cinq décennies, cinq maîtres

ATP - Masters : Cinq décennies, cinq maîtres©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le lundi 16 novembre 2020 à 17h24

Le Masters fête ses 50 ans cette semaine, d'où les appellations Tokyo 1970 et Londres 2020 pour nommer les deux groupes. Cinq hommes ont clairement apposé leur patte sur le tournoi, environ un tous les dix ans.


1970

Stan Smith remporte la première édition de l'histoire, à Tokyo, au terme d'une poule unique à six joueurs. Même chose l'année suivante à Paris, puis le format des deux poules puis demi-finales et finale est choisi dès 1972. Ilie Nastase, avec quatre succès (1971, 1972, 1973, 1975), est le roi de ces dix premières années de Masters. Le tournoi des maîtres s'implante à New York dès 1977 et y restera toute la décennie suivante.

1980

Trois joueurs se partagent tous les trophées jusqu'en 1987 : Ivan Lendl avant tout, vainqueur cinq fois (1981, 1982, 1985, 1986, 1987) - ce qui a fait de lui le recordman unique jusqu'à Sampras -, ainsi que John McEnroe (1983, 1984) et Björn Borg (1980). Le tableau est élargi à douze joueurs en 1982, et même seize en 1985, avant de revenir à l'élite resserré de huit concurrents dès 1986 (pour ne plus jamais bouger ensuite).


1990

C'est l'Allemagne qui organisera tous les Masters des années 1990, à Francfort puis Hanovre. Boris Becker ne manquera pas de s'imposer deux fois (1992, 1995), de même que Michael Stich une fois (1993). Mais, dans la lignée de Lendl et surtout de la réalité des saisons de tennis de l'époque, c'est Pete Sampras qui vampirise la moitié des éditions avec une régularité admirable (1991, 1994, 1996, 1997, 1999).

2000

Là encore, suivant le rythme de l'évolution de la petite balle jaune et de ses leaders, Roger Federer devient logiquement le maître absolu avec ses quatre premières victoires (2003, 2004, 2006, 2007) qui seront magnifiées ensuite par les deux dernières, au début de la décennie suivante. Le Suisse perd toutefois une finale en 2005, contre David Nalbandian, tout comme un certain Sébastien Grosjean devant Lleyton Hewitt en 2001.

2010

Roger Federer achève donc son sextuplé record en 2010 et 2011, dont sa dernière victoire face à Jo-Wilfried Tsonga, qui devient après Grosjean le deuxième Français en finale. Mais il y aura encore un autre homme pour représenter, à son tour, ce dernier bloc de dix ans : Novak Djokovic, de loin celui qui a tiré le meilleur parti du déménagement de Shanghai à Londres, avec ces quatre titres d'affilée de 2012 à 2015 - pour un total de cinq, ce qui lui permet donc de pouvoir espérer égaler Roger Federer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.