Bleus : Sans Fourcade, un vide immense à combler

Bleus : Sans Fourcade, un vide immense à combler©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le lundi 23 novembre 2020 à 19h37

Quentin Fillon Maillet, débarrassé de la concurrence gargantuesque de Martin Fourcade, aura le champ libre pour devenir le nouveau leader de l'équipe de France. Le chantier, évidemment, est immense.



Il brillera par son absence, qui sera peut-être l'événement principal de cette nouvelle saison : Martin Fourcade, tout frais retraité, ne sera plus de la partie sur les skis et les pas de tir. Mais il laisse derrière lui un remarquable héritage. Quentin Fillon Maillet sera logiquement le principal concurrent de Johannes Boe, après sa troisième place au général derrière le Norvégien et Martin Fourcade. "La question, ce n'est pas de savoir comment travailler avec ou sans lui, assure le Jurassien de 28 ans (pour le Dauphiné Libéré). Tout le monde a su trouver sa place. On a un groupe qui est toujours studieux et fonctionne très bien ensemble. Tout s'est bien déroulé, il n'y a pas eu de manque. On a trouvé notre fonctionnement sans lui."

Derrière, Emilien Jacquelin sera également très attendu, cinquième au général et champion du monde de poursuite. Pour lui, un peu plus jeune (25 ans), on devine que l'attachement à Martin Fourcade était plus évident. Et donc moins facile à digérer : "A la reprise de l'entraînement en mai ou en juillet, il y avait un manque, presque un petit deuil. De me retrouver seul à l'entraînement, c'était aussi me retrouver face à moi-même. C'était quelque chose de nouveau pour moi. La vie sans lui était plus compliquée, au début ça m'a beaucoup manqué. J'ai appris à me développer moi-même, à chercher des solutions. Ça ne pourra être que bénéfique pour la suite. J'ai tourné la page, on a tourné la page."

Simon Desthieux, sixième de la Coupe du Monde, devra aussi être capable d'aller chercher des podiums. Car pour tous, à commencer par Fillon Maillet, il y a tout de même un sacré fossé à combler et du pain sur la planche : Johannes Boe et Martin Fourcade ont trusté l'an dernier, à eux deux, 17 des 21 victoires de l'année - dix pour le Norvégien, sept pour le Français qui a terminé à deux petits points de la première place -, n'en laissant que deux à Fillon Maillet et Jacquelin (et deux autres à Aleksandr Loginov et Benedikt Doll). Pour ramasser toutes les miettes du maître, il faudra en faire des tartines.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.