XV de France : Galthié fait le bilan et confirme son avenir

XV de France : Galthié fait le bilan et confirme son avenir©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 23 mars 2022 à 13h48

Lors d'une conférence de presse, en plus du bilan du Tournoi des 6 Nations, Fabien Galthié a confirmé avoir donné son accord pour prolonger à la tête du XV de France et affiné ses plans pour les mois à venir.



Fabien Galthié s'est plié à l'exercice du bilan. Alors que le XV de France a réalisé le Grand Chelem en dominant l'Angleterre samedi dernier, le sélectionneur des Bleus avait donné rendez-vous à la presse dans les salons du Stade Jean-Bouin afin de faire le bilan du Tournoi des 6 Nations 2022 mais également préparer l'avenir. « Nous voulions partager ce succès avec les clubs professionnels », a ainsi confié le demi de mêlée en avant-propos alors que bon nombre de formations ont dû composer dans des éléments majeurs de leurs effectifs pendant de longues semaines. « J'espère qu'on va arriver un jour à trouver le bon équilibre avec ce calendrier et les enjeux des uns et des autres pour continuer à renforcer notre rugby et les performances à la fois des clubs, des joueurs en clubs et des joueurs en équipe de France », a ajouté Fabien Galthié lors de cette conférence de presse. Une victoire qui n'a fait qu'aiguiser l'appétit des Bleus, à commencer par leur sélectionneur. « On sent qu'on a vraiment un potentiel, a-t-il affirmé. Nous étions un géant qui dormait, nous sommes redevenus un géant du rugby mondial mais on peut faire plus. »

Galthié confirme qu'il repart pour quatre ans

A la suite de la victoire sur le XV de la Rose, l'avenir de Fabien Galthié a été au cœur des discussions avec une potentielle prolongation jusqu'à la Coupe du Monde 2027. Le principal intéressé n'a pas laissé durer le suspense et confirmé avoir donné son accord, sans toutefois avoir signé son nouveau contrat. « Bernard Laporte a annoncé la veille du match qu'il allait me prolonger pour quatre ans, je vous le confirme, a déclaré le patron des Bleus. Il me l'a dit un quart d'heure avant de l'annoncer à tout le monde. Je ne suis pas pressé mais je suis très honoré. » Mais, pour ce qui est de son staff, tous les détails restent encore à régler. « Concernant le staff, ça sera l'objet - une fois que j'aurais signé, parce que je n'ai pas encore signé, mais ça va se faire dans les jours à venir - de discussions sur les souhaits et les besoins de chacun, a ajouté Fabien Galthié. Pour le court terme, tout est calé jusqu'à la Coupe du Monde 2023. » Alors que certains éléments sont d'ores-et-déjà convoités par certains clubs, garder l'essentiel du groupe actuel sera un défi pour la FFR et Fabien Galthié.

Après les Barbarians, un groupe remanié pour la tournée au Japon

Avant de se tourner vers la Coupe du Monde, le sélectionneur du XV de France a confirmé certains aménagements pour la tournée au Japon l'été prochain. « On partira sans les finalistes. On ne veut pas enlever le cadeau de la fête à ceux qui viennent de remporter le Brennus, a confié l'ancien demi de mêlée, se rappelant de son expérience personnelle après le titre acquis en 2003 avec le Stade Français Paris. D'autres joueurs, fatigués par la saison, seront également laissés au repos. On partira avec des joueurs plus jeunes, plus frais. » Comme lors de la tournée en Australie l'été dernier, c'est un groupe remanié qui défier les « Brave Blossoms » le 2 juillet à Aichi puis le 9 juillet à Tokyo. Mais, avant cette tournée, Fabien Galthié et son staff seront bien aux commandes des Barbarians Britanniques pour un duel face à l'Angleterre le 19 juin prochain à Twickenham. « Avec le staff, on est toujours dans notre démarche de s'entraîner à entraîner, avant de démarrer une nouvelle compétition. C'est un grand honneur, a confié le patron des Bleus. On m'a demandé de sélectionner George Kruis, Danny Care, Finn Russell, Ngani Laumape, Cheslin Kolbe, Semi Radradra... Le reste, ce seront des Français qui ne seront pas qualifiés pour les demi-finales du championnat. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.