Stade Français Paris : Fickou condamné pour avoir dénoncé un faux conducteur

Stade Français Paris : Fickou condamné pour avoir dénoncé un faux conducteur©Media365

Mathieu WARNIER : publié le vendredi 20 novembre 2020 à 13h50

Contrôlé en excès de vitesse en août 2019, le joueur du Stade Français Paris Gaël Fickou a été condamné à payer une amende pour avoir dénoncé un faux conducteur afin d'éviter de payer sa contravention de 45 euros.



Une affaire qui fait tâche pour Gaël Fickou. Le quotidien Le Parisien a révélé dans ses colonnes que l'ailier du Stade Français Paris et du XV de France a été condamné à payer une amende pour avoir... dénoncé un faux conducteur à la suite d'un excès de vitesse, 81 km/h au lieu des 70 km/h autorisés, décelé par un radar automatique en août 2019 alors que l'international français circulait dans la Vienne avec une voiture de location. La société ayant loué le véhicule a alors dénoncé Gaël Fickou qui, raconte le quotidien, a préféré dénoncer un autre conducteur en joignant une copie du permis de conduire de la personne incriminée qui était domiciliée en Roumanie et qui ne sera jamais retrouvée, selon un fonctionnaire interrogé par Le Parisien.

Fickou pas au courant, la justice ne s'est pas montrée clémente

Ce qui ressemble à une tentative de fraude n'est pas exceptionnelle pour la cellule en charge de cette affaire. « On cumule plus de 150 affaires de fraude similaire, a déclaré au quotidien une source. Et en voyant le nom de ce sportif nous avons traité le dossier au plus vite, bien convaincus qu'il souhaitait échapper à la sanction. » Alors que dans une déclaration reçue via la Fédération Française de rugby, Gaël Fickou a assuré ne pas être informé de cette affaire, le joueur du Stade Français Paris a été condamné à une amende d'un montant de 450 euros, soit dix fois supérieure à celle dont il devait initialement s'acquitter, et perd un point sur son permis de conduire, qui était toujours pourvu de ses douze points. Le Parisien risquait au maximum une amende de 600 euros de la part du tribunal de police.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.