Biarritz : Le futur centre d'entraînement, nouvelle source de conflit entre le club et la mairie

Biarritz : Le futur centre d'entraînement, nouvelle source de conflit entre le club et la mairie©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 26 janvier 2022 à 17h50

Face à la volonté de la maire de Biarritz de construire un nouveau centre d'entraînement à bonne distance du Stade Aguiléra, le président du BO Jean-Baptiste Aldigé s'est une nouvelle fois emporté contre Maider Arosteguy.

L'heure n'est pas à la réconciliation du côté de Biarritz. Alors que les dirigeants du BO et la mairie de la ville sont en conflit ouvert depuis de long mois, un nouvel épisode a eu lieu ce mardi. En effet, la maire de Biarritz Maider Arosteguy a présenté un projet de centre d'entraînement situé dans le quartier du Polo, c'est-à-dire à trois kilomètres du Stade Aguiléra. Une annonce qui a fait vivement réagir le président du Biarritz Olympique, Jean-Baptiste Aldigé, qui a confirmé ne pas avoir été associé à ce projet. « C'est un truc formidable. Vous avez quand même une maire de ville qui vous explique comment va fonctionner le BO, a tonné ce dernier dans un entretien accordé à Rugbyrama. Bientôt, elle va faire l'équipe ou le recrutement. Je vous rappelle que le BO est une boîte privée. Le seul qui décide ce qu'est le BO ou ce qu'il fait, c'est moi. » Affirmant qu'il est exclu que le club utilise ces nouvelles installations, Jean-Baptiste Aldigé a fustigé le fait que ce projet concerne un « centre associatif multisports » et non pas un centre qui serait dédié au club de rugby.

Aldigé : « C'est échec et mat »

De son côté, Jean-Baptiste Aldigé a précisé ses attentes, notamment concernant un centre d'entraînement attenant au Stade Aguiléra. « Le premier projet Aguiléra était un centre d'entraînement à côté du stade, pour 42M€. La maire de Biarritz nous a demandé de faire moins cher, donc on a trouvé le moyen d'intégrer ce centre sous la tribune Blanco, qui était un espace vide, a-t-il rappelé. Ainsi, nous sommes passés d'un projet de 42 M€ à 35 M€. Aujourd'hui, si Madame le Maire construit un centre d'entraînement ailleurs, mon stade vaut toujours 35 M€ à la construction. » A ses yeux, le projet voulu par la maire de Biarritz implique que le BO « n'a toujours pas d'endroit pour s'entraîner » et qu'il « n'est toujours pas possible d'avoir le nouveau stade nécessaire ». « Ce que je peux vous dire de cette histoire, c'est que c'est échec et mat, se lamente Jean-Baptiste Aldigé. La mairie de Biarritz est arrivée au bout de son processus de maintenant deux ans, de mise à mort du Biarritz Olympique Pays Basque. » Pour le dirigeant du club, « ce n'est qu'une entreprise personnelle de Madame le Maire qui souhaite mettre à mal le club à travers ses dirigeants ».

Aldigé a toujours la dent dure contre Arosteguy

Propriétaire du club, la famille Gave a d'ores-et-déjà exclu toute idée de financer intégralement les travaux de rénovation du Stade Aguiléra. Toutefois, cette dernière n'envisage pas d'abandonner le club. « Ça veut dire qu'on va devoir vivre avec les moyens qu'on a », assure Jean-Baptiste Aldigé qui a profité de l'occasion pour envoyer une nouvelle pique à Maider Arosteguy qui, selon lui, « ne veut pas d'un club ambitieux qui se développe au niveau professionnel » après avoir promis de donner les moyens au BO en cas de retour dans l'élite du rugby français. « C'est une Maire de Pro D2, de deuxième division, donc elle veut un club de deuxième division qui joue le maintien », a-t-il confié en ajoutant espérer que « Madame le Maire, qui est candidate à des postes de ministre, ne sera pas nommée ministre de l'Économie ou des Sports ». Le conflit entre les dirigeants du BO et les édiles de la ville de Biarritz semble s'enliser dans une crise qui pourrait nuire à l'avenir d'un club déjà en difficulté sur le plan sportif après sa montée à suspense en Top 14 au printemps dernier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.