CM 2023 : Un grand coup de bluff des Springboks ?

CM 2023 : Un grand coup de bluff des Springboks ?©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le dimanche 15 octobre 2023 à 13h52

Et si la composition surprise de l'Afrique du Sud annoncée contre le XV de France était un coup de bluff réalisé par le staff des Springboks ?



Ça y est, c'est le Jour J. Dimanche, à partir de 21 heures, le sommet que tout le monde attend en France va enfin se disputer au Stade de France. Après la magnifique victoire de la Nouvelle-Zélande aux dépens de l'Irlande (28-24) , l'équipe de France va à son tour tenter de rallier les demi-finales de « sa » Coupe du Monde, à Saint-Denis. Pour cela, il faudra vaincre l'Afrique du Sud, tenante du titre après sa victoire contre l'Angleterre (32-12) à Yokohoma en 2019. Le choc, véritable finale avant la lettre, est disséqué depuis plusieurs jours. Tandis qu'Antoine Dupont va bien effectuer son retour après sa fracture de la mâchoire survenue contre la Namibie, les Springboks vont, eux, s'aligner avec une formation surprise.

Rassie Erasmus et Jacques Nienaber, les directeur du rugby et sélectionneur des Africains du Sud, ont étonné vendredi en dévoilant la composition du quinze sud-africain. Manie Libbok est resté finalement au poste de demi d'ouverture, Handré Pollard demeurant sur le banc au coup d'envoi, et Cobus Reinach a été préféré comme demi de mêlée à Faf de Klerk qui regardera lui aussi le début de la rencontre sur le banc des remplaçants, comme Willie Le Roux. Sur la banquette, il n'y aura que 5 avants et 3 trois-quarts. « Ce n'est jamais le hasard qui les pousse à aligner ces compositions. C'est un jeu d'échecs, un niveau de stratégie poussé à son paroxysme », a estimé Fabien Galthié, le sélectionneur des Bleus.

Ibanez : « Tout peut arriver, nous nous préparons à tout »

Mais les Boks blufferaient-ils ? Raphaël Ibanez ne serait pas si étonné que cela... « Nous allons attendre le coup d'envoi. Nous pourrions être surpris. Tout peut arriver, nous nous préparons à tout. C'est la stratégie d'avant-match », a confié le manager général des Bleus, samedi. L'ancien joueur a ainsi sous-entendu que la composition des Springboks pouvait évoluer jusqu'à la dernière minute. Peato Mauvaka, présent au côté d'Ibanez en conférence de presse, a rappelé quant à lui que la Nouvelle-Zélande avait bien réalisé un changement de dernière minute juste avant le match d'ouverture contre les Bleus au Stade de France, le 8 septembre. Sam Cane, le capitaine des Blacks, avait cédé sa place à Tupou Vaa'i. Pourtant, selon l'entraîneur adjoint sud-africain, point d'intox ou de bluff. « Non, a assuré ce samedi Stick Mzwandile. L'équipe a été annoncée, nous allons rester avec ce groupe à 100%, sauf si quelqu'un se blesse ou tombe malade cette nuit ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.