Euro (F) : Le Danemark, 18 ans plus tard

Euro (F) : Le Danemark, 18 ans plus tard©Panoramic, Media365

Aurélien CANOT, Media365, publié le vendredi 18 novembre 2022 à 20h27

Si les Bleues l'emportent face à la Norvège, ce vendredi soir dans la seconde demi-finale de l'Euro, elles retrouveront le Danemark. Dix-huit ans après leur dernière apparition à ce stade de la compétition, les Danoises se sont qualifiées pour la finale après leur victoire contre le Monténégro (27-23) plus tôt dans la journée.



Les Bleues sont fixées. Si l'équipe de France s'impose face à la Norvège, ce vendredi soir à Ljubljana dans la seconde demi-finale de cet Euro féminin, elle sait déjà qu'elle sera opposée au Danemark dimanche en finale pour ce qui constituerait la quatrième finale de suite pour les joueuses d'Olivier Krumbholz. Dans la première demi-finale, plus tôt dans la journée, entre le Danemark et le Monténégro, les Danoises ont en effet renoué avec leur glorieux passé en s'imposant de quatre buts (27-23) face au Monténégro. Une victoire qui permet aux triples championnes olympiques (en 1996, 2000 et 2004) de se hisser en finale de la compétition. Elles attendaient de renouer avec la dernière marche européenne depuis dix-huit ans. Depuis l'Euro 2004, le Danemark, battu à l'époque pour la médaille d'or par la Norvège, n'avait en effet plus atteint ce stade de la compétition. Et après des échecs constants depuis cette finale perdue de 2004, les Danoises n'ont cette fois pas laissé passer l'occasion lors de cette demi-finale qui opposait Emma Friis et ses coéquipières aux Monténégrines.

Friis et Toft font la différence

L'ailière gauche danoise a d'ailleurs été la meilleure joueuse de ce match et du même coup l'artisane de ce retour en finale sur le Vieux Continent des Danoises. Auteur de 7 buts (sur 10 tentatives), Friis a fait très mal à cette équipe du Monténégro qui a pu pourtant compter de nouveau vendredi sur le soutien de ses nombreux et bouillants supporters. Il en fallait manifestement plus pour barrer la route au Danemark et à Friis, d'autant que les médaillées de bronze de la dernière édition ont également pu s'appuyer sur une Sandra Toft encore impériale dans sa cage (9 arrêts, à 30% de réussite). Les deux joueuses seront encore assurément les deux principaux dangers pour l'équipe adverse dimanche soir, que l'adversaire se nomme la France ou la Norvège.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.