Belgique - Courtois : "Je n'ai pas oublié cette défaite"

Belgique - Courtois : "Je n'ai pas oublié cette défaite"©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le mercredi 06 octobre 2021 à 20h22

Avant de retrouver les Bleus dans le dernier carré de la Ligue des nations, Thibaut Courtois est une nouvelle fois revenu sur l'élimination des Belges face aux Français lors de la dernière Coupe du monde, et sur sa grande frustration.



Il avait fait le buzz. Très déçu après l'élimination de la Belgique face aux Bleus en demi-finale de la Coupe du monde 2018 (1-0), Thibaut Courtois, battu par Samuel Umtiti, auteur de l'unique but du match, s'était montré particulièrement amer après la rencontre : "La France n'a pas joué. Elle a joué à défendre avec onze joueurs à 40 mètres de leur but. La frustration est là car on perd contre une équipe qui n'est pas meilleure que nous, on a perdu contre une équipe qui ne joue pas mais qui défend. C'est dommage pour le football que la Belgique n'ait pas gagné." Des déclarations qui lui avaient valu de nombreuses moqueries, notamment sur les réseaux sociaux, où il lui était reproché d'avoir eu le "seum", soit un mélange de haine et de colère...

"De la déception, mais aussi de la frustration"

En mai dernier, il avait reconnu, pour Téléfoot, que sa réaction était "exagérée" : "Ce n'est pas le seum, c'est plus que tu es déçu. Parce que je suis un vainqueur et que je veux gagner." Avant les retrouvailles face aux hommes de Didier Deschamps, jeudi soir (20h45) au Juventus Stadium, le portier du Real Madrid s'est de nouveau exprimé sur ce duel très attendu entre voisins. "Je n'ai pas oublié cette défaite, rappelle-t-il d'abord sur son site internet. L'élimination a causé non seulement de la déception, mais aussi de la frustration. Mais c'est désormais du passé, cela fait presque trois ans et demi. Vous ne pouvez pas comparer le duel de l'époque avec celui de ce jeudi. Nous nous concentrons sur cette demi-finale contre la France : ce serait formidable de battre l'actuel champion du monde." Si c'est donc "du passé" pour les joueurs, comme le prétend le gardien belge, chez les supporters, la rivalité semble toujours bien présente. Des drapeaux français avaient d'ailleurs été brûlés à Bruxelles après l'élimination des Bleus lors du dernier Euro...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.