Ligue des champions : Liverpool battu par l'Inter, mais qualifié

Ligue des champions : Liverpool battu par l'Inter, mais qualifié©Panoramic, Media365

Rédaction Media365, publié le mardi 08 mars 2022 à 23h00

Les Reds ont eu chaud mardi soir, s'inclinant 1-0 contre l'Inter en huitièmes de finale retour de Ligue des champions, à Anfield. Mais leur victoire 2-0 de l'aller s'avère donc suffisante.



Liverpool fera de nouveau partie du Top 8 continental cette année. Mais les Reds n'ont pas de quoi fanfaronner après le 8e de finale retour qui les a mis aux prises à l'Inter. Alors qu'ils s'étaient imposés 2-0 à San Siro, les hommes de Jurgen Klopp ont été beaucoup moins performants dans leur fief d'Anfield. Face à une équipe lombarde qui a bataillé ferme pour renverser la vapeur, ils se sont inclinés 0-1.

Liverpool défait en terminant à onze contre dix

Le revers concédé est sans conséquence, mais il fait quand même tache. Car c'est le premier de la saison concédé à domicile par les Merseysiders. Et, outre le résultat, c'est surtout la manière qui a laissé à désirer. Mané et ses coéquipiers n'ont pas eu leur rendement habituel, mis à part lors de la dernière demi-heure de la partie lorsqu'ils se sont retrouvés en supériorité numérique.
L'Inter a en effet joué à dix à partir de la 65e minute de jeu. Alexis Sanchez a mis son équipe dans l'embarras en récoltant un deuxième jaune évitable, pour une intervention rugueuse sur Fabinho. Pour la formation de Simone Inzaghi, ce coup dur était d'autant plus dur à digérer qu'il intervenait quelques instants après l'ouverture du score de Lautaro Martinez. L'attaquant argentin avait trouvé la faille d'une belle frappe enroulée du droit, exécutée de l'extérieur de la surface (61e).

L'Inter pourra nourrir des regrets

Avant ce but, Martinez avait déjà failli scorer une première fois (60e). Et avant la pause, c'est Hakan Calhanoglu qui a cru débloquer la situation sur coup franc, mais Alisson veillait au grain sur sa ligne (41e). Des tentatives non converties et que les Lombards ont dû amèrement ressasser au coup de sifflet final.


Liverpool, en revanche, n'aura pas à regretter ses occasions ratées. Car, même en jouant petit bras, les Anglais ont eu la possibilité de faire mal devant. Mohamed Salah a touché les deux poteaux adverses (52e et 76e), tandis que Joel Matip a envoyé le cuir sur la transversale (31e). Enfin, à l'entame du temps additionnel (93e), il y a eu une tentative de Luis Diaz sauvée in extremis par Arturo Vidal. Face à un adversaire plus costaud, ces vendanges auraient peut-être couté cher lors du décompte final. A méditer en vue du prochain tour.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.