Ligue des Champions : Le LOSC s'incline à Salzbourg

Ligue des Champions : Le LOSC s'incline à Salzbourg©Media365

Rédaction Media365, publié le mercredi 29 septembre 2021 à 22h56

Lille, mené 2-0 sur deux penaltys, a été finalement dominé 2-1 mercredi à Salzbourg (deuxième journée de Ligue des Champions, groupe G).



Le temps des regrets n'est pas encore venu, mais à l'heure des premiers bilans, le LOSC commence à faire la grimace. Pas récompensé malgré une excellente production contre Wolfsburg pour son entrée en Ligue des Champions (0-0), le champion de France a subi la loi de Salzbourg, ce mercredi. Il y avait un écart à combler entre la meilleure équipe d'Autriche, bien trop habituée aux joutes européennes, mais les Lillois n'auront pas à rougir de leur défaite.

Lille plombé par sa première période

C'est bien en première période que tout s'est joué dans cette rencontre. Lille a mis trop de temps à prendre la mesure de ce rapport de force dans une ambiance assez remarquable. Supérieur dans la tenue du ballon et plus créatif, le club de Redbull a multiplié les vagues dans la première demi-heure. Après plusieurs alertes chaudes dans la surface lilloise - par Okafor (12e) ou encore Adeyemi (26e) - l'ouverture du score est survenue assez logiquement. Et le bourreau du soir avait un nom : Karim Adeyemi. Du haut de ses 19 ans, le jeune Allemand s'est presque occupé de tout.

C'est lui qui a poussé Botman à la faute pour obtenir un penalty accordé par la VAR après de longues minutes d'attente, avant de le transformer avec l'autorité d'un vieux briscard (1-0, 35e). C'est lui, encore, qui a fait passer un nouveau frisson sur une reprise sèche contrée in extremis par Fonte (45e+3). Et c'est lui, surtout, qui a doublé la mise au retour des vestiaires en convertissant un nouveau penalty suite à une main de Burak Yilmaz (2-0, 53e). On ne va pas se mentir : Lille ne pouvait pas espérer mieux à ce stade du match, d'autant que Kristensen avait trouvé le poteau (41e).

Cela n'a toutefois pas empêché les Dogues de se révolter, ce qui restera le bon point de la soirée. En cadre chevronné, Burak Yilmaz a relancé les siens d'un puissant coup-franc direct juste après l'heure de jeu (2-1, 62e). Dès lors, les hommes de Gourvennec ont jeté toutes leurs forces dans la bataille, avec un bloc plus haut et une intensité plus forte dans les duels. On ne pourra pas reprocher à ce LOSC de ne pas avoir mis tout ce qu'il avait. Cela n'a pas suffi. Car Salzbourg s'est évité une fin de match trop pénible sans fermer les vannes pour autant. Lille chute à la dernière place de ce groupe G, où tout reste ouvert. La marche était trop haute.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.